Marche du 21 janvier : La DNJPC appelle le maire de la ville de Bukavu à sécuriser les manifestants

La Dynamique nationale des jeunes pour le pouvoir du changement (DNJPC), une structure de la société civile soutient l’appel  des laïcs catholiques à une marche pacifique,  dimanche 21 janvier 2018. Marche autorisée par la constitution, la Dynamique des jeunes appelle le maire de la ville de Bukavu à ne pas recourir à la répression des manifestants.

Dans un entretien avec jambordc.info, le président national de la DNJPC ne jure que par la pression pour contraindre le régime du président Kabila au respect dudit accord.

Inscription ISJC

« Le manifestation publique  n’est  pas une émanation d’un individu mais elle émane  du pouvoir législatif. Nous soutenons  cette marche car elle est un objectif d’amener au pouvoir actuel  à organiser les élections pour la population en générale. Nous allons marcher ensemble parce que si nous ne mettons pas la pression à la classe politique actuelle nous n’aurons pas des élections », a déclaré, Ghislain Barhahiga.

Pour lui, les problèmes que traverse le peuple congolais à présent ne trouveront solutions que s’il y est quelqu’un d’autre à la tête du pays, peu importe son obédience politique.

« Nous voulons que  Monsieur Kabila parte. Si, c’est quelqu’un de la majorité qui va prendre le pouvoir par la voix pacifique, nous allons l’applaudir. L’essentiel pour nous, c’est de voir les conditions  de vie de la population améliorées.  Les jeunes trouveront de l’emploi et la population trouvera des bonnes routes, de l’eau potable, l’électricité (…) », a-t-il martelé.

Alors que plusieurs marches pacifiques sont réprimées  par les forces de l’ordre « sur réquisition du maire de la ville », la Dynamique de jeunes demande à l’autorité urbaine de répondre aux vœux de la population en la sécurisant puisque, explique Barhahiga, le « Maire est aussi régi par la même constitution » du pays.

« La même constitution qui régit la population, est la même qui régit le Maire de la ville. Ce qu’il fait  à une population qui marche non armée, c’est vraiment horrible. C’est  pourquoi, nous demandons au Maire de la ville de nous sécuriser. Nous demandons au service de sécurité d’être conscients cette fois-ci, car, la marche est constitutionnelle et l’armé, c’est la nation. Les gens sur lesquelles ils tirent, ce sont ses enfants et ses frères », a-t-il dit.

Il appelle toutes les forces vives à l’union  pour défendre les droits du peuple congolais afin d’arriver au bout du processus électoral.

« Nous demandons aux organisations de la société civile de rester unies au tour des valeurs, afin de nous soutenir la main dans la main pour mener ce combat. Patrice Emery Lumumba  disait : Si vous ne combattez pas,  vous n’aurez rien. C’est pourquoi si nous ne nous battons pas pour la démocratie, nous n’aurons rien même  à jamais. Nous devons nous approprier le processus électoral  pour sauver la démocratie dans notre pays », a conclut Barhahiga.

Marie-Louise Nsimire

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.