Kalehe : Le RFDP présente aux autorités et leaders communautaires son projet de réduction des conflits à Mbinga-Sud

Le Réseau des Femmes pour les Droits et la Paix, RFDP, sous l’appui financier de la GIZ vient de présenter aux autorités locales et leaders communautaires du groupement de Mbinga-Sud en territoire de Kalehe au Sud-Kivu le projet de réduction des conflits par le renforcement du leadership de la femme, ce vendredi 26 mars 2021 dans cette partie de la province. Ceci dans l’objectif de contribuer à la réduction des conflits sociaux et à la cohésion sociale dans les villages de Mbinga-Sud, renforcer  le leadership de la femme pour sa participation dans la prise des décisions ainsi que la construction de la paix dans cette contrée.

« Avant de commencer ce projet, le RFDP à penser important de réunir ces autorités et leaders locaux pour leur présenter le contenu du projet notamment des objectifs  global, spécifiques et des résultats attendus ainsi que des activités qui vont se faire dans ce projet. Il ne fallait pas qu’on arrive sans que l’autorité ne sache ce qui va se passer dans sa juridiction, mais aussi quels seraient leurs engagements, leur niveau appropriation et implication pour que le projet réussisse. Et voilà que nous venons de recueillir leurs appropriations et recommandations et nous saluons ces engagements qui nous donne le courage de commencer ce projet », a expliqué la chargée de ce projet, Madame Christelle Salima au sortir de ses assises de présentation dudit projet.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes
Madame Christelle Salima, chargée de ce projet chez RFDP

De leur côté, les participants dans cette séance, se sont engagés à tour de rôle, chacun en ce qui le concerne d’accompagner l’organisation RFDP afin d’atteindre ses objectifs assignés dans le cadre de ce projet qui entre dans la promotion de la paix.

Le curé de la paroisse sainte Vierge femme puissante de Kalehe-Ihusi  Meschack Nakuhire  Namegabe s’est engagé à sensibiliser les fidèles de sa paroisse pour qu’ils prennent ce projet comme leur propre affaire. Ceci avant de remercier le RFDP  d’avoir songé à tenir la présentation de cette œuvre aux leaders communautaires avant son exécution.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Présent dans cette séance, l’Administrateur du territoire de Kalehe, Monsieur Dédé Mwamba Tshibwabwa s’est dit prêt à accompagner ce projet afin que les résultats attendus par les exécutants  soient visibles dans son entité. Ce dernier a par ailleurs invité ses administrés à s’approprier cette initiative visant à réduire les conflits sociaux pour restaurer un climat de paix dans leur contrée.

Même son de cloche pour la cheffe de service chargée des questions du genre, famille et enfant dans le territoire de Kalehe, Madame Solange Vumiliya, qui a fait savoir que son service ensemble avec d’autres autorités étatiques vont organiser un cadre de concertation territorial permanant dans le souci de vulgariser le message du bien-fondé de ce projet.

« Nous venons de participer à la présentation du projet sur la réduction des conflits et du renforcement du leadership des femmes du groupement de Mbinga-Sud, une chose que plusieurs autres organisations n’ont pas l’habitude de faire, mais pour RFDP, nous sommes ravi car ceci prouve une certaine transparence dans leur projet et nous en tant que service étatique, nous nous engageons à faire véhiculer ce qu’on vient de nous dire à partir de la base, dans des associations surtout féminines pour la réussite de ce projet si bénéfique pour tous les habitants de Kalehe et plus particulièrement les femmes », a-t-elle déclaré.

Présentation du projet de réduction des conflits par le renforcement du leadership de la femme en quelques lignes dans la salle

Il sied de signaler que ce projet qui couvre une période allant du 22 mars au 31 octobre 2021, soit 7 mois, a toute une série des résultats attendus, en occurrence la structuration des femmes et filles de Mbinga-Sud en Comité d’Alerte pour la Paix, CAP en sigle, voir les femmes membres du CAP formées connaitre et revendiquer leurs droits ainsi qu’organiser des mutuelles de solidarité “Muso” dans leur CAP et gérer les activités génératrices des revenus rentables, mettre en place un centre d’alphabétisation des femmes de cette municipalité, etc.

Moise Aganze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.