Kabare: vive tension à Miti ce matin du vendredi, suite au meurtre par des éléments FARDC d’un jeune homme à Mululu

La situation est tendue depuis la matinée de ce vendredi 05 janvier 2024 à Mululu dans le groupement de Miti en territoire de Kabare au Sud-Kivu. Ceci après le meurtre par les éléments des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), d’un jeune garçon âgé d’une vingtaine d’années, nous confirme une source sûre.

Les faits sont survenus la nuit du jeudi 04 janvier vers 21h00 à quelques mètres de l’école de sœurs Divin Maître, suite à une dispute autour d’un téléphone que ces militaires voulaient ravir à la victime, répondant au nom de Iragi CISHWEKA Rigo.

Inscription ISJC

N’ayant pas cédé, ils lui ont logé des balles dans la poitrine et la victime est morte sur place. Son corps se trouvant encore sur lieu, la population en colère a barricadé la route Bukavu-Kavumu depuis ce matin, précisément entre Kabuga et Mululu où des pneus sont entrain d’être brûlés pour exprimer le ras le bol, écrit Pascal Mupenda dans une dépêche nous parvenue.

Il sied de noter que ces militaires qui n’ont que moins d’un mois dans l’entité ont été cantonnés à Adi-Kivu et à Kashere vers la carrière de Bugulumiza pour sécuriser les villages de Combo, Mululu et Kashusha.

Malheureusement, poursuit-il :

“C’est avec regret et consternation que la population de ces villages constate qu’ils sont eux-mêmes devenus de plus en plus auteurs d’insécurité grandissante dans leur milieu. Depuis leur arrivée au début du mois de décembre dernier, aucun habitant ne se promène plus librement après 19h00 ou se sent en sécurité aussitôt il croise un militaire,”.

Des tensions étant devenues perceptibles entre ces militaires qui ne collaborent pas avec la population de Combo, Mululu et Kashusha qu’ils sont pourtant censés sécuriser, elle exige leur remplacement en toute urgence pour limiter les dégâts dans le milieu, renchérit notre source.

Rédaction

Inscription ISJC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.