Kabare : le groupement Caritas Congo, CHWID et TPO DRC vient de briefer 122 prestataires des soins et membres des équipes cadres des zones de santé sur la NAC, la CPSr, l’ANJE et le PCMA

Le groupement Caritas Congo, CHWID et TPO DRC vient de briefer des prestataires des soins et membres des équipes cadres des zones de santé sur la nutrition à assise communautaire, la consultation préscolaire redynamisée, l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant, et la prise en charge intégrée de la malnutrition aigüe. C’était à Murhesa dans le territoire de Kabare au Sud-Kivu du 26 au 28 février.

Ces assises ont été organisées pendant trois jours à Murhesa, choisi comme lieu de regroupement réunissant les prestataires des soins et les membres des ECZs de quatre zones de santé à savoir : Idjwi, Katana, Miti-Murhesa et Kadutu.

Ces activités interviennent dans le cadre du projet multisectoriel de nutrition et santé dans sa composante de nutrition à assise communautaire. Un projet du gouvernement congolais financé par la Banque mondiale à travers l’UG-PDSS.

Le directeur du projet PMNS, le Docteur Luc Bashwi a profité de cette occasion pour inviter les participants à devenir les meilleurs ambassadeurs de ce projet et de s’approprier tout ce qui est dans ce paquet de la nutrition à assise communautaire afin de lutter contre la malnutrition chez les femmes enceintes, les femmes allaitantes et les enfants de 0 à 59 mois en mettant l’accent sur les mille premiers jours.

«Le projet ici, c’est le vôtre, c’est pourquoi aujourd’hui nous vous invitons une fois encore, comme vous avez eu cet honneur de la zone de santé de vous envoyer ici pour participer à ce briefing, soyez de vrais et réels ambassadeurs dans vos aires de santé pour que ce projet réussisse, » indique le Dr Luc Bashwira

De son côté le chef de bureau de l’UG-PDSS Albert Mukinji rappelle que ce projet est un programme multisectoriel qui a cinq composantes sur lesquels reposent diffèrents déterminants de la malnutrition au niveau du pays.

« Le projet s’articule autour des cinq composantes, la première c’est la nutrition et la communication. La deuxième c’est l’achat stratégique, la troisième convergence multisectorielle, la quatrième composition c’est la gestion du projet et la cinquième composante est inactive et qu’on active seulement lors qu’il y a des urgences, ».

L’un des facilitateurs de ces assises Kabwika Lenkwa du programme national de nutrition, appelle les participants à mettre en pratique toutes les connaissances apprises et/ou acquises au profit des communautés pour lutter et réduire le taux de la malnutrition dans ces zones de santé précitées.

« Nous recommandons aux participants de ces assises d’organiser les séances de restitution auprès des autres collègues qui sont restés dans les différentes structures, après redynamiser et organiser de participation communautaire qui existe, organiser la formation des relais communautaires ainsi que le diagnostic communautaire soit fait enfin de pouvoir élaborer un plan et que ce plan soit mis en œuvre afin de certifier le village NAC, ».

Il ajoute qu’au niveau de la nutrition c’est une thématique très importante pour les prestataires de soins dans le cadre de lutter contre le retard de croissance au niveau de la province du Sud-Kivu.

Les participants à ce briefing n’ont pas cachés leur joie en remerciant le groupement Caritas Congo, CHWID et TPO rdc d’avoir songé aux prestataires des soins et aux équipes cadres des zones de santé en leurs transmettant des connaissances sur le paquet de la nutrition à assise communautaire, la consultation préscolaire redynamisée, l’alimentation du nourrisson et du jeune, et la prise en charge intégrée de la malnutrition aiguë.

Ces derniers s’engagent à sensibiliser les membres de leurs communautés respectives sur les bonnes pratiques alimentaires surtout l’utilisation des aliments des quatre étoiles afin de lutter contre la malnutrition dans leurs zones de santé respectives.

«Nous sommes déjà engagés à travailler avec CHWID dans la zone de santé de Kadutu et dans ce cadre, nous accompagnons les structures de la participation communautaire et nous sommes en train de cheminer vers l’implémentation de la NAC dans la zone de santé de Kadutu. Nous allons nous battre bec et os pour que ces activités puissent réussir parce que c’est salvatrice pour notre communauté et on va travailler avec le partenaire mais aussi nos acteurs communautaires sur terrain pour que nous puissions atteindre les objectifs du projet, » a fait savoir Zagabe Chuma chargé des activités communautaire dans la zone de santé de Kadutu

Georgette Nakasunyu nutritionniste de la zone de santé de Miti-Murhesa s’engage à mettre en pratique toutes les connaissances apprises afin d’apporter son expertise dans la lutte contre la malnutrition dans la zone de santé précitée.

« Etant nutritionniste de la zone de santé, je m’engage à faire des supervisions, à accompagner les prestataires, les relais communautaires et les prestataires de structures dans la sensibilisation de la fréquentation de la CPS, amener tous les enfants à fréquenter les centres de santé pour détecter la malnutrition avant le temps et les orienter vers les structures de prise en charge, aider les prestataires à bien compléter les outils de collecte des données et les accompagner dans le CCC et les démonstrations culinaires. Nous avons bien accueilli ce projet parce que ça va nous aider à réduire le taux de fréquentation des enfants malnutris au niveau de nos structures et nous aider à sensibiliser sur l’alimentation à quatre étoiles chez les enfants et les FEFA, » a-t-elle martelé.

Il sied de noter que la même activité se poursuivra dans les neuf autres zones de santé de la province du Sud-Kivu concernées par la composante de nutrition à assise communautaire dont Walungu, Mubumbano, Fizi, Lulingu, Nundu, Shabunda, Uvira, Kaniola et Minova.

Natasha Balegamire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.