Éditorial: Gros nuages sur les élections

La République Démocratique traverse l’une des périodes difficiles de son histoire.

Les élections générales qui devraient consacrer l’alternance au pays sont en bute à d’énormes écueils.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

D’un côté, l’opposition congolaise lance le combat pour les élections conformes aux normes démocratiques, des élections telles que prévues dans l’accord de la Saint Sylvestre.

C’est ici que les ténors de cette opposition insistent sur la mise en œuvre intégrale de cet accord, obtenu grâce à la médiation des évêques catholiques.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

À seulement quatre mois des élections inclusives, l’opposition exige le retour de Moïse Katumbi au pays, la libération des prisonniers politiques, le retrait de la machine à voter et le nettoyage du fichier électoral.

Autres exigences, le retour de la dépouille mortelle de l’opposant historique Etienne Tshisekedi et le remplacement du délégué de l’Udps à la Commission électorale nationale indépendante.

Selon elle, le pouvoir devra se garder aussi d’instrumentaliser la Céni et la justice pour procéder à l’invalidation des candidats de l’opposition.

De l’autre, la majorité sortante encore au pouvoir s’enferme dans un silence radio face aux préalables de l’opposition.

La Ceni quant à elle, signe et persiste: pas question de nettoyer le fichier électoral, pas question non plus de retirer la machine à voter. Si tel est le cas, les élections n’auront pas lieu cette année.

Pendant ce temps, L’ONU appelle à une transition pacifique du pouvoir en RDC.

Vu sous cet angle, des gros nuages planent encore et toujours sur la tenue effective des élections en Rdc.

Eugide Abalawi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.