Edito : Rdc, la campagne électorale se joue sur les réseaux sociaux

Les partis et regroupement politiques de la Majorité comme de l’opposition n’ont pas raté le train du numérique et touchent désormais un public très large via Facebook, watshapp, Twitter et Instagram.

Sur le net, la campagne électorale est déjà lancée. Une stratégie payante, en particulier pour les candidats moins nantis financièrement.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Pour ces élections présidentielle et législatives, les équipes des candidats ont plus que jamais misé sur les réseaux sociaux pour faire campagne. Un moyen de se rapprocher des électeurs sans passer par l’intermédiaire des médias, mais aussi de “jauger l’opinion”.

On consacre beaucoup de temps à la stratégie de communication sur les réseaux. C’est la nouveauté de cette campagne électorale de 2018.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Les candidats l’ont bien compris : une forte présence sur les réseaux sociaux revient à communiquer efficacement avec un certain nombre d’électeurs potentiels, le tout en s’affranchissant des médias.

Cela permet aux candidats d’avoir une expression complètement autonome. Ils corrigent un problème médiatique important qui est le manque de temps que l’on a pour parler d’un sujet.

En plus, on peut parler de ce qui est toujours laissé de côté. La fourniture irrégulière d’eau et de l’électricité dans plusieurs quartiers de la ville de Bukavu notamment Muhungu, Ciriri, Panzi par exemple, qui en parle? Les candidats y répondent sur watshapp, Facebook, YouTube, etc.

Eugide Abalawi Ndabelnze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.