Goma : une dizaine des décès après bordement dans le site de Lushagala

Des bombes présumées larguées par les rebelles du M23 ont tué au moins huit civils ce vendredi 3 mai dans la matinée dans la périphérie de Goma. Les projectiles ont explosé sur le site de Lushagala, situé dans un camp de personnes déplacées dans le quartier Mugunga, dans l’ouest de la ville de Goma au Nord-Kivu.

Des sources font également état d’une dizaine de personnes blessées.  Par ailleurs, un échange de tirs d’artillerie oppose l’armée congolaise aux rebelles du M23 dans la zone depuis ce vendredi matin.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Une forte détonation a été entendue sous les coups de 10h30. Des mortiers sont tombés sur le site de Lushagala, dans la zone appelée 8ème CEPAC-Ki Machini, au quartier Mugunga.

Selon la radio okapi, cet incident a suscité la colère des déplacés qui ont passé plusieurs mois dans ce site, depuis leur arrivée en provenance de l’axe Sake-Shasha-Minova, et qui survivent sans assistance.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

La route Goma-Sake a immédiatement été barricadée par des déplacés en colère. Quelques éléments des forces de l’ordre sont intervenus avec des tirs de sommation pour tenter de dégager la route. La tension est restée vive toute la matinée dans la zone.

Par ailleurs, depuis tôt ce vendredi, un échange de tirs d’artillerie oppose l’armée congolaise aux rebelles M23 positionnés sur des collines surplombant la localité de Sake.

Nos sources estiment que ces tirs seraient une réponse aux tirs de l’armée.

Deux mortiers sont tombés dans le site des déplacés et, au même moment, un autre mortier a explosé dans le quartier Lac vert.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.