Bunyakiri : Les membres de la Société civile se disent craindre pour leur sécurité

Bunyakiri : Les membres de la Société civile se disent craindre pour leur sécurité

Le président de la Société civile de Bunyakiri, Didier Kitumaini, a dénoncé aux médias locaux, ce mercredi 24 mai dernier, les menaces dont il est victime depuis un temps.

Pour avoir dénoncé des actes illégaux imposés à la population de Bunyakiri, le président de la Société civile renseigne que les membres de cette structure citoyenne courent des menaces  de la part de quelques autorités  locales, militaires  et d’autres  personnes  de mauvaise volonté.

Inscription ISJC

« Depuis février nous sommes victimes des menaces de la part de la police nationale congolaise, des autorités locales et de certains citoyens de Bunyakiri. Nous sommes poursuivis pour  trois faits : la dénonciation  des  barrières   érigées  et les taxes illégalement  perçues par ces autorités à Bunyakiri et  en plus, l’organisation de plusieurs activités  dénonçant  les atrocités causées à la population par  les groupes armés actifs à Bunyakiri (Raiya mutomboki  et  Nyatura, NDLR). Suite à ces actions, nous nous retrouvons tous coincés », a déploré, Didier Kitumaini, interrogé par Aristote Makusudi, correspondant rurale de jambordc.info

La rédaction de jambordc.info a tenté d’entrer en contact avec le Chef de poste d’encadrement administratif de Bunyakiri, mais ne l’a pas pu.

Jean-Marie Mulume

 

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.