Bukavu : “les martyrs de l’indépendance se demandent s’ils sont morts pour une bonne cause”, s’interroge l’Archevêque de Bukavu

Bukavu : “les martyrs de l’indépendance se demandent s’ils sont morts pour une bonne cause”, s’interroge l’Archevêque de Bukavu

A l’occasion de la date du 04 janvier, date qui correspond à la commémoration des martyrs de l’indépendance, une messe a été dite en la cathédrale notre dame de la paix d’Ibanda à Bukavu par François Xavier Maroy, Archevêque de Bukavu.

« Nous faisons mémoire de nos martyrs de l’indépendance. Là au ciel où ils sont, ils voient notre pays et ils s’interrogent s’ils sont morts pour une bonne cause 58 ans plus tard », peut-on entendre dans l’homélie de François Xavier Maroy, Archevêque de Bukavu.

Faisant ainsi d’une pierre deux coups, l’Archevêque de Bukavu en a profité pour rendre compte du dialogue politique sous les bons offices de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) et auquel il a participé au centre interdiocésain de Kinshasa et qui a permis aux acteurs politiques de la République démocratique du Congo de « se regarder tout droit dans les yeux et se dire la vérité ».

Inscription ISJC

« Nous avons une joie à célébrer cette eucharistie en ce jour du 4 janvier, parce qu’après beaucoup des tergiversations dans notre pays, recourant aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur pour nous retrouver ensemble. L’épiscopat s’étant investi nous avons réussi à mettre ensemble les belligérants pour qu’ils se regardent dans les yeux qu’ils se disent la vérité et qu’ils cherchent ensemble comment bâtir sur des bases solides en faveur du peuple congolais et de tous ceux qui habitent ce pays en nous gérant, en dirigeant et en nous administrant convenablement », a-t-il dit.

Au cours de son homélie, l’Archevêque de Bukavu se félicite d’avoir abouti à la signature d’un accord politique définissant comment gérer le pays pendant la « très courte période » pour préparer l’avenir de la République démocratique du Congo.

« En dépit des difficultés que nous avons connues, nous sommes quand même arrivé à apposer la signature sur un document commun. Un compromis qui pourra nous aider à gérer une très courte période, une période définie pour un an seulement et qu’ensemble on prépare l’avenir de notre pays », a poursuivi l’Archevêque de Bukavu.

Il a conclu son homélie en invitant les chrétiens à « prier  beaucoup pour nos dirigeant, ne nous laissons pas distraire par eux, allons vers eux pour leur dire ce que nous pensons être bon », a-t-il conclu.

Théophile Ombeni

 

 

 

 

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.