Bukavu : la saison sèche s’annonce rude en desserte en eau potable

Plusieurs ménages de la ville de Bukavu et ses environs sont dépourvus en eau potable de la REGIDESO depuis plusieurs jours. Bidons à main, des habitants sillonnent les rues à la recherche permanente de l’eau.

Faire la lessive, se laver ou bien faire la vaisselle deviennent de plus en plus compliqué à Bukavu à cause du manque d’eau au robinet.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

La situation date de longtemps, mais depuis plus d’un mois, elle s’est empirée, témoignent les habitants rencontrés à la recherche de cette denrée vitale.

“Ces derniers temps, nous sommes en train de connaître un problème sérieux de manque d’eau. C’est depuis le début de la saison sèche que la situation s’est accentuée. Pour avoir de l’eau, nous sommes en train de faire un long parcours et malgré ce long parcours-là, parfois on rentre sans eau,” témoigne une fille rencontrée à la recherche de l’eau dans la commune de Bagira.

A Panzi dans la commune d’Ibanda, la situation est plus grave alerte les sources de la société civile. Des adultes et enfants se réveillent tôt le matin à la recherche de l’eau.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

La société civile de la place affirme que les habitants de ce quartier sont exposés à des accidents de circulation, et même à de cas d’insécurité suite à la pénurie d’eau dans leur entité.

“Une fille d’une dizaine d’années a été victime d’un accident de circulation routière pendant qu’elle était à la recherche d’eau au quartier Panzi la soirée du mercredi 29 au 30 mai 2024”, précise le président du sous noyau de la société civile de la place.

Face à cette situation très pénible, les mouvements citoyens menacent de passer aux actions citoyennes de grandes envergures si rien n’est fait par les autorités qui interviennent dans ce secteur.

Le 27 mars dernier, la direction régionale de la Régie de distribution d’eau (REGIDESO) du Sud-Kivu avait fait savoir que pour accroître le volume d’eau qui est livré, il lui faut 1.5 million de dollars.

A en croire son directeur, cette somme servira à mettre en place des projets pour pallier les problèmes auxquels la société est confrontée.

Il a en outre montré au cours de la journée porte-ouverte organisée à l’occasion de la journée internationale de l’eau, que l’usine de traitement d’eau située à Murundu dans le territoire de Kabare existe depuis 1950, conçue pour desservir 6 millions d’habitants de la ville de Bukavu. A ce jour dit-il, elle dessert à peu près 20 millions d’habitants, avec une capacité de production de 25 à 30. 000 mètre cubes par jour.

Ce qui voudrait dire, que les ménages de la ville de Bukavu devraient avoir leur mal en patience jusqu’à ce que ce montant soulevé par la REGIDESO soit trouvé ou débloqué pour tenter de mettre fin à la carence en eau potable.

Juvénal MUTAKATO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.