Bukavu : La police réprime la marche des étudiants de l’ISP

Bukavu : La police réprime la marche des étudiants de l’ISP

Aussitôt  débutée,  la marche des étudiants de l’institut supérieur pédagogique (ISP) de Bukavu  a  été réprimée par les éléments  de la police  déployés  au rond-point  de l’ISP depuis le matin de ce vendredi 08 décembre 2017.

C’est à 8 heures que des étudiants et quelques élèves de l’Ecole d’application (Edap/ISP) munis des enseignes et  des chapeaux transmettant des messages « nous  demandons l’implication du gouvernement dans la résolution  de la crise à l’ISP », se rassemblent à l’entrée de cet établissement d’enseignement supérieur pour une concertation.

Inscription ISJC

Quelques minutes après, Bahati Rubango, Porte-parole  des étudiants donne le mot d’ordre aux étudiants pour descendre au gouvernorat où un mémo devrait être déposé. D’un coup,  la police s’interpose par le jet des bombes à gaz lacrymogènes. C’est la  débandade,  chacun  prend sa direction.  Téléphones, argent, ordinateurs portables et autres biens ravis aux manifestants par leurs bourreaux disparaissent dans cette cacophonie. On note quelques étudiants et élèves blessés.

Le Porte-parole  des étudiants  de l’ISP réussit à réunir quelques manifestants et tient un meeting, une vingtaine de minutes après la débandade. Il condamne le  comportement de la police susceptible d’encadrer la marche « autorisée  par la maire » selon lui et annonce  des  journées  sans travail  le samedi  9 et lundi 11 décembre à l’ ISP, à  L’EDAP et  au CERUKI. Ceci  pour exiger l’implication du gouvernement  congolais dans la résolution  de la crise.

Pour rappel, le collège des étudiants a appelé à une marche pacifique pour exiger la reprise des cours, interrompus depuis un mois par des enseignants opposés à la réintégration d’un étudiant sous la médiation du gouverneur de province.

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.