Bukavu : la marche prévue par le Rassemblement a été interceptée par les éléments de la Police

José Emina, Présidente fédérale de l'UDPS au Sud Kivu. Ph. www.jambordc.info/ Cubaka Emmanuel

La marche pacifique qui était prévue par le rassemblement ce lundi 10 avril 2017 n’a pas aboutie dans la ville de Bukavu. Celle-ci a été interceptée par la Police nationale congolaise (PNC) à quelques mètres du point de départ.

Ce regroupement politique estime que l’accord du 31décembre n’est pas respecté par la majorité au pouvoir. Pour demander le respect et l’application de cet accord le Rassemblement politique coordination du Sud Kivu a opté pour la marche organisée par sa hiérarchie sur toute l’étendue du pays.  Notre source précise que c’était vers 8 heures, (heure de Bukavu) que les militants des partis politiques concernés se sont réunis à la place  Major Vangu, lieu qui était prévu comme point de départ de la marche, mais ils se sont vus être dispersés par la police quelques minutes plus tard.

« La police a violée la constitution et ce sont ces mêmes gens là qui sont en train de piétiner la constitution du pays. Là je comprends qu’en RDC il y a des institutions qui sont au dessus de la constitution. Aujourd’hui nous regrettons comment est-ce-que notre marche peut être rompus par les agents de l’ordre aussi longtemps que nous avions adressées deux lettres d’information de la tenue de cette marche au Maire de la ville de Bukavu et il en avait accusé réception. Mais vu que nous sommes dans un régime dictatorial le Maire de la ville n’a pas accepté que le peuple revendiquent leur droit  d’une manière bien légitime et donc c’est pour cette raison que nous avions été arrêtés.» a déclaré José Emina, Coordonatrice provinciale du Rassemblement au Sud Kivu.

Malgré la dispersion de cette manifestation José Emanant fait savoir que le rassemblement doit toujours tenir fortement en militant pour le bien du peuple. «Nous demandons à tous le peuple de Bukavu de briser la peur car ce pays nous appartient et nous n’avons pas deux nations et si nous ne savons pas défendre notre pays personne autre ne le fera pour nous car notre nation est en danger à cause de ce régime dictatoriale qui s’y installe petit à petit. Et même si nous avons été interrompus nous allons toujours continuer à marcher car la constitution nous le garantie jusqu’à ce que le peuple soit libre.» a-t-elle conclu.

Signalons que pendent ce temps que José Emina et 11 manifestants ont été arrêtés par les éléments de la Police nationale congolaise, mais quelques heures plus tard 11 d’entre eux ont été libérés et l’autre reste encore en détention.

Pour rappel, cette marche a été prévue par le Rassemblement  depuis la semaine dernière sur toute l’étendue du pays avec comme objectif d’exiger au Président de la république la mise en application de l’accord du 31 décembre dernier et de  dénoncer les massacres qui ne cessent de se multiplier dans le pays.

Aristote Makusudi

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.