Bukavu : Faute d’eau de la Regideso, des habitants recourent à l’eau dangereuse des puits

Bukavu : Faute d’eau de la Regideso, des habitants recourent à l’eau dangereuse des puits

La ville de Bukavu connait une forte carence en eaux potable due à la fourniture irrégulière d’eau la Régideso, service habilité. La quantité produite est-elle insuffisante ? La qualité, n’est-elle pas bonne ? Cette carence pousse des ménages à creuser des puits d’eau dans leurs enclos. Sans tenir compte de la qualité d’eau  y puisée, la population l’utilise dans les ménages pour les besoins quotidiens.

L’analyse faite par l’animateur au Groupe Jérémie, Jean-Moreau Tubibu, fait constater que la population consomme de l’eau impropre fournie par des puits alors que le service fournisseur d’eau potable, la Régideso, fonctionne toujours.

Inscription ISJC

Il regrette l’initiative de la population de recourir à l’eau du puit malgré sa qualité d’impropre.

« Dans plusieurs quartiers de Bukavu, en plein vingtième siècle, on est en train de puiser de l’eau d’un puit alors qu’au tour de ce trou (puit), il y a des toilettes. La population est consciente qu’elle consomme de l’eau très sale, de l’eau polluée et  continue calmement à s’en servir », déplore-t-il

Pourtant, soutien l’animateur au Groupe Jérémie, il n’y a pas de vie sans eau. Il indique que le grand problème est que la population ne revendique pas son droit d’accès à l’eau potable et en quantité suffisante.

« Quand il n’y a pas d’eau, il n’y a pas de vie. Ce qui est lamentable est que population semble ne pas faire attention à cette eau qui n’est pas salubre que l’on est en train de nous servir. Nous,  population, nous ne savons pas revendiquer le droit d’avoir accès à l’eau potable, de l’eau suffisante. C’est là que ça pose problème », argumente-t-il.

Face à un tel problème, J.Moreau croit que la Régideso ne devrait pas garder silence.

« Le premier responsable de la distribution d’eau, la Régideso, s’en fout, malheureusement. C’est comme si cette population n’existe pas. Il  accuse la vétusté de la tuyauterie. Il  pourrait nous parler de l’insuffisance de l’eau au regard de la démographie et non de la potabilité de l’eau », regrette-t-il.

Il demande à la Regideso de fédérer des énergies afin qu’il y ait des organisations capables de purifier et servir de l’eau potable à la population.

« La Régideso devrait  disposer de toutes les formules pour purifier l’eau. Le cas contraire, appliquer la politique de fédérer les énergies en collaborant avec des organisations capables de purifier l’eau à servir à la population », demande-t-il.

De mai à août de chaque année, la population de Bukavu connait une forte carence en eau potable. Beaucoup recourent aux eaux du lac Kivu où l’on enregistre un nombre élevé des cas de noyade.

Jean-Marie Mulume

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.