Bukavu : des journalistes et étudiants de l’ETJ formés par JPDDH se réjouissent de nouvelles notions apprises sur la démocratie, la bonne gouvernance et la redevabilité

Une vingtaine de journalistes et étudiants de l’Ecole technique de journalisme (ETJ) ont été capacités sur les notions de base dans une démocratie, le rôle du journalisme, la consolidation de la démocratie, la bonne gouvernance et de la redevabilité. L’activité a été organisée par l’organisation Journaliste pour la promotion de la démocratie et des droits humains (JPDDH) ce mercredi 5 juin à Bukavu (Sud-Kivu).

Cette formation vise à renforcer les capacités de participants à jouer un rôle important dans la promotion de la démocratie, a dit la coordinatrice de JPDDH au cours de son discours d’ouverture. Angèle Kalulu a ainsi appelé les professionnels des médias et étudiants de l’ETJ à s’approprier la matière prévue.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« La démocratie ne peut s’épanouir sans une presse libre, responsable et engagée dans la promotion des valeurs démocratiques. Je nous appelle à s’approprier les enseignements du jour afin que nous devenions des acteurs et actrices de la bonne gouvernance au pays, » a-t-elle déclaré.

Darius Kitoka, premier paneliste, du jour, a exposé sur ‘’le rôle des médias dans la démocratie et la redevabilité’’, avec comme premier sous thème ; ‘’Média et démocratie’’ et sous thème suivant,’’ Média et redevabilité’’.

Dans son exposée, il a parlé de multiples avantages de la démocratie, entre autres,  la possibilité pour chaque citoyen de s’informer sur les politiques menées, de les comparer à celles d’autres pays et de découvrir les alternatives proposées par les opposants. Il a également montré l’importance d’une liberté d’informer et d’être informé authentiquement pour une démocratie saine.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Dans le même point, Darius Kitoka a rappelé les participants la nécessité de fournir une information de qualité, en se basant sur la vérification des faits mais aussi de préserver l’indépendance vis-à-vis des groupes de pression, conformément au code d’éthique et déontologie du journaliste congolais. L’essor d’internet et des réseaux sociaux et leur impact sur le paysage médiatique congolais, a aussi été évoqué.

« Les médias ont pour rôle essentiel de collecter des informations auprès de sources fiables en leur assurant une protection. Cela leur permet d’acquérir une audience et de la valoriser par la vente d’espaces publicitaires, » a-t-il souligné.

Cependant, le deuxième intervenant, Eugide Abalawi, a exposé sur ‘’les techniques de couverture médiatique, les questions relatives à la démocratie et à la redevabilité’’.

Eugide Abalawi a expliqué l’importance d’une information objective et équilibrée pour permettre aux citoyens de prendre des décisions éclairées.

« Les médias ont un rôle essentiel à jouer dans la transmission de l’information et la formation de l’opinion publique. Ils sont souvent le premier canal par lequel les citoyens sont informés des enjeux politiques, sociaux et économiques de leur pays. Il est donc impératif que les médias adoptent des pratiques journalistiques rigoureuses et respectueuses de l’éthique pour garantir une couverture équilibrée et objective des sujets liés à la démocratie, » a-t-il expliqué.

Et de poursuivre :

« La redevabilité est la qualité d’être responsable de ses actions et de répondre de ses actes devant autrui. Elle implique d’assumer les conséquences de ses décisions et de ses comportements, de rendre des comptes de manière transparente et honnête. La redevabilité est souvent associée à des notions de transparence, d’intégrité et de responsabilité dans la gestion des affaires publiques ou dans les relations professionnelles, ».

Les journalistes et étudiants participants ont exprimé leurs sentiments de satisfaction par rapport à la qualité de la matière enseignée.

« Un sentiment de satisfaction pour moi. Cette formation est utile pour nous, pour améliorer notre mode de travail, en respectant l’exactitude, la responsabilité, l’impartialité dans le choix des invités de débats, » indique Anselme Kangeta, journaliste de Mama Radio.

Même avis que Vanessa Ndamuso, étudiante à l’Ecole technique de journalisme. Celle-ci se réjouit de voir que la matière enseignée vient renforcer sa formation en journalisme à l’ETJ.

« La matière apprise est un complément de ce qu’on a déjà appris à l’ETJ. Nous sommes contentes d’avoir participé à cette formation qui renforce nos connaissances en journalisme, ».

Il est important de souligner que cette activité rentre dans le cadre du projet ‘’Médias pour la consolidation de la démocratie et la lutte contre les discours de haine en République démocratique du Congo’’, exécuté par l’ONG JPDDH avec l’appui de NED. Elle s’est tenue dans la grande salle de l’ETJ située sur avenue Vamaro dans la commune d’Ibanda à Bukavu.

 Fréderic Mpoy

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.