Bagira : Crépitement des balles dans un débit des boissons, la société civile dénonce la cohabitation entre les militaires et civils

Bagira : Crépitement des balles dans un débit des boissons, la société civile dénonce la cohabitation entre les militaires et civils

La société civile noyau communal de Bagira en ville de Bukavu dénonce le crépitement des balles tirés sans motif valable par un police-militaire (PM) en état d’ivresse dans la soirée de ce mercredi 02 septembre 2020 dans cette commune. Elle l’a dénoncé ce jeudi 03 septembre au cours d’un entretien exclusif avec un reporter de Jambordc.info.

À en croire le président de la société civile de Bagira, Monsieur Gentil Kulimushi, c’était aux environs de 19 heures 30 munites que ce PM s’est introduit dans un débit des boissons de la place avec son arme, quelques minutes après il s’en est suivi une bagarre entre cet élément de l’ordre et un client, ce qui a poussé ce dernier à tirer des coups des balles. Une situation de déplore cette structure citoyenne.

« C’est inacceptable que nous continuons à vivre entre militaire et civil. Voilà aujourd’hui un cas que nous dénonçons dans la ville et qui hier s’est produit à Sange (Uvira) où un militaire à tirer sur les paisibles citoyens. Comment se fait-il que des militaires et policiers qui dans leurs prérogatives sont obliger de protéger la population et leurs biens se remettent aux actes de vandalisme? », s’interroge-t-il.

Pour résoudre ce problème qui peut se repérer demain ou après demain, notre source appelle les autorités politico-militaires à jouer pleinement leurs rôles en encadrant aussi les éléments de l’ordre pour limiter les débats qur terrain.

« Que les autorités militaires et du pays prennent leurs responsabilités, car il ne pas possible que certains s’enrichissent au sommet du pays et que les pauvres militaires et policiers soient abandonnés à leur triste sort. On ne peut pas vivre avec un salaire modique car les conséquences c’est la population qui paye. Nous demandons aux autorités de donner des moyens suffisants, logements sociaux, appuis sanitaires et un salaire descend pour les agents de l’ordre », souligne Gentil Kulimushi.

Pour information, ces balles tirés par ce police-militaire ont blessées une personne et cet élément de l’ordre lui-même, et tous se trouvent dans une structure sanitaire où ils suivent des soins appropriés.

Juvenal Mutakato

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.