SUD-KIVU : La paix à Bijombo au menu des échanges entre le Gouverneur et la société civile d’Uvira

La Société civile d’Uvira a rencontré le gouverneur de la province du Sud-Kivu, mardi 14 aout, pour échanger au tour de l’insécurité devenue chronique dans le groupement de Bijombo et la restauration de la paix dans cette partie en territoire d’Uvira dans la province du Sud-Kivu.

« Le gouvernement va prendre les mesures nécessaires pour sécuriser les biens et les personnes à Bijombo. Mais, c’est avec le concours de la population de Bijombo. C’est pour cela que je les invite à s’impliquer et à être complice de nos forces armées qui vont être déployées très rapidement et en nombre suffisant et en personnes expérimentées pour que la paix revienne dans cette partie », a dit le gouverneur, Maitre Claude Nyamugabo.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Selon, Majaliwa Kahalazi, président de la Société civile d’Uvira qui conduisait la délégation, deux pistes de solution ont été retenues notamment l’utilisation des forces armées de la République démocratique du congo pour neutraliser les forces négatives ainsi que la sensibilisation de toute les communautés afin d’interpeller les jeunes à déposer les armes.

Notons que depuis plus d’une année, des groupes armés sont actifs dans le groupement de Bijombo en particulier et le territoire d’Uvira en général, à la base de plusieurs exactions telles que les tueries, les vols et pillages, les viols, les incendies des habitations provoquant ainsi des déplacements massifs des populations.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

A en croire la cellule de communication du gouvernorat, le Chef de la Monusco en province du Sud-Kivu et Maniema, Karna Soro, a pris part à ces assises qui se sont déroulées au cabinet du gouverneur à Nyamoma.

Jean-Marie Mulume

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.