Sud-Kivu : Divergences des points de vue au sujet du calendrier électoral

Sud-Kivu : Divergences des points de vue au sujet du calendrier électoral

Le violon ne s’accorde pas entre les organisations membres de la société civile du Sud-Kivu sur le calendrier électoral publié par la CENI, dimanche  05 novembre. Aucun compromis n’a été trouvé à l’issu d’une rencontre  tenue mardi 7 novembre  2017 dans la salle Concordia en commune d’Ibanda.

Au cours de cette rencontre, trois points  ont été évoqués à savoir : recueillir des avis et considérations de tous sur la publication dudit calendrier, dégager  les activités à mener par la société civile pour les élections apaisées, proposer des solutions alternatives  pour que les élections en République démocratique du Congo(RDC) aient  lieu.

Inscription ISJC

Certains acteurs soutiennent cette publication. Ils témoignent que cette dernière intervient  après avoir fournis beaucoup d’efforts.

« (…) D’après l’accord de la Saint-Sylvestre, les élections devraient se  tenir le 31 décembre 2016. Nous avons commencé à réclamer que ces élections aient lieu conformément à l’accord. Après plusieurs pressions, le calendrier a enfin été publié. Il revient à nous, Société civile, d’apprécier cet acte de la CENI », a réagi un  acteur de la société civile.

Par contre, un militant de la lucha  montre que ce  calendrier est irréaliste, le qualifiant de non conforme  à l’Accord.

« Nous n’avons pas confiance en la CENI. Ce calendrier n’est pas réaliste. Nous refusons  des analyses qui s’écartent de ce calendrier. Nous voulons les élections au plus tard le 31 Décembre 2017 au lieu du 28 Décembre 2018 », a-t-il réclamé.

D’autres disent craindre de la réalisation effective du calendrier d’autant plus que le chef de l’Etat, Joseph Kabila, ne s’y est pas encore prononcé.

« Ce calendrier est un piège que l’on vient de nous rendre. J’ai peur de ça. Parce que celui de la fois passée, il y avait des contraintes et  ne nous a pas amené aux élections. Rien ne nous rassure qu’il n’y aura pas d’autres prétextes que les élections n’aient lieu. Pour nous rassurer, il fallait que Monsieur Kabila présente son dossier », a réitéré un membre du bureau de coordination de la Société civile.

En réaction, Maître Patient Bashombe, Président du Bureau de coordination exhorte à la CENI le soutien et la  garantie de confiance aux acteurs pour les élections.

« Les acteurs devraient avoir beaucoup plus de garantie d’assurance pour les élections. Nous voudrions que la majorité présidentielle puisse nous soutenir  et que la CENI nous accompagne dans l’exécution de ce calendrier. La population attend l’élection. Nous exigeons à la CENI de réduire le délai », a recommandé Me Patient Bashombe.

Le Président de la société civile promet de continuer à consulter les autres organisations et acteurs pour donner la position  finale du Bureau incessamment.

Marie-Louise Nsimire

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.