RDC/17 mai : “les militaires restent les derniers ouvriers du peuple”

La date du 17 mai chaque année est dédiée aux militaires congolais tombés sur le champ de bataille et ceux qui servent encore sous le drapeau devant toute la nation congolaise.

Historique

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

La date du 17 mai marque l’entrée des troupes de l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL) dans la capitale congolaise, dirigé par le feu Mzee Laurent Désiré Kabila.

En cette date du 17 mai 1997, les soldats de l’AFDL communément faisaient leur entrée triomphale à Kinshasa après sept mois de guerre partie de l’Est de la RDC. Cet événement mettait ainsi fin à 32 ans de règne du Maréchal Mobutu.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Laurent-Désiré Kabila devenait alors président de la République. Il sera assassiné le 16 janvier 2001 dans son bureau à Kinshasa.

La journée a été commémorée avant comme fête de la libération en référence à l’entrée de l’AFDL à Kinshasa. C’est après qu’elle deviendra une journée de la révolution et des Forces armées de la RDC.

Cette date consiste à reconnaitre les mérites de l’armée congolaise, les mérites des militaires qui composent une armée, c’est aussi la magnifier parce que le militaire est le dernier ouvrier du peuple.

Programme de ce 17 mai 2024

En marge de cette journée, le commandant du service de communication de l’armée, le général Léon Kasongo a indiqué jeudi 16 mai, que l’armée se retrouve ce vendredi 17 mai au rond-point FORESCOM, où est érigé une stèle du mémorial du soldat congolais.

La journée est donc fériée, déclarée chômée et payée sur toute l’étendue du territoire national.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.