RDC : 163 nouveaux cas des violations des droits des DDH et Journalistes documentés par PPI en Avril 2021 (Note de plaidoyer à Félix Tshisekedi)

L’organisation Partenariat pour la Protection Intégré (PPI) demande au chef de l’Etat congolais Félix Tshisekedi de s’impliquer personnellement afin que cessent toutes les violations décriées chaque jour à l’égard des Défenseurs des Droits Humains (DDH), des Journalistes et des médias en République Démocratique du Congo ainsi qu’en joindre aux autorités qui continuent à détenir illégalement les DDH et Journalistes dans plusieurs prisons et cachots de les libérer immédiatement et sans condition. Cette structure de défense des droits Humains l’a dit au cours d’une conférence de presse tenue ce jeudi 06 mai 2021 à son bureau situé en commune d’Ibanda à Bukavu.

Dans une note de plaidoyer adressé au Président de la République, PPI indique que le mois d’Avril 2021, vient de  se démarquer par une montée vertigineuse des cas des violations et abus des droits des DDH, des Journalistes et des médias, assortis de quatre cas d’assassinats des DDH en plein exercice de leur travail.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Au cours de ce même mois, cette organisation qui œuvre pour la promotion de la paix et la protection des défenseurs des Droits Humains, se dit avoir documenté 163 nouveaux cas des violations et abus des DDH et des journalistes en RDC, soit une augmentation de plus de 133 cas par rapport au mois de mars dernier où 30 étaient documentés.

« (…) De ces violations, il y a eu 4 cas d’assassinats, dont un DDH tué au Maniema pour avoir sensibilisé sur le respect des mesures barrières contre la Covid-19. Ces violations et abus d’avril 2021, sont entre autres 11 Journalistes menacés et d’autres blessés dont 7 à Kinshasa et 4 au Sud-Kivu. L’on note également 142 Défenseurs des Droits Humains et militants pro-démocratie dont certains ont été tués et d’autres interpelés, arrêtés, blessés ou vivent sous menaces. Parmi eux, PPI a enregistré 138 cas pour la seule province du Nord-Kivu, 2 au Sud-Kivu et 3 au Maniema. A cela, s’ajoute 9 manifestations réprimées violemment dont une au Sud-Kivu sous prétexte de lutter contre le Coronavirus et 8 au Nord-Kivu », déclare PPI dans sa note de plaidoyer adressée au chef de l’Etat congolais Félix Tshisekedi signée par son Directeur national Pascal Mupenda.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Eu égard à ce tableau sombre, cette structure de défenseur des droits humains demande au président de la République de mettre fin au harcèlement judiciaire dont sont victimes les DDH et Journalistes dans plusieurs provinces de la République.

Ceci avant de l’inviter à veiller au respect de tous les instruments juridiques nationaux, régionaux et internationaux qui protègent les Défenseurs des droits humains, les Journalistes et les médias dans l’exercice de leur travail.

Moïse Aganze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.