Machine à voter : L’ ONU appelle de nouveau la classe politique congolaise à rechercher le consensus

L’ONU a invité vendredi les acteurs politiques congolais à trouver un consensus sur le processus électoral en République Démocratique du Congo, à deux semaines de la tenue des élections générales.

Antonio Guteress estime qu’au delà des questions techniques et logistiques, il faudrait que les acteurs politiques congolais de la majorité et de l’opposition puissent s’entendre pour s’écouter, discuter et trouver un consensus sur la façon dont ils veulent conduire le processus électoral au Congo.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Il se dit inquiet d’une possible crise post électorale. Au vu de la situation politique et de l’État des préparatifs Antonio Guteress “invite la Ceni à prendre des nouvelles mesures afin de dissiper des doutes quant à l’intégrité des opérations de vote et des résultats”.

Ce dernier réagit ainsi face à l’ampleur de la méfiance exprimée par la société civile
et l’opposition à l’égard de plusieurs éléments clés du scrutin: machine à voter et fichier électoral.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Le patron de l’ONU regrette que les consultations techniques entre la Ceni et les candidats à la présidentielle de décembre n’aient pas progressées. Aucune nouvelle réunion entre le 27 octobre et le 26 novembre 2018.

Antonio Guteress exhorte cependant toutes les parties prenantes au processus électoral à dépasser leurs intérêts partisans pour rechercher un consensus.

Eugide Abalawi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.