Gaudens Maheshe : «Les candidats éligibles sont ceux-là qui ne sont pas privés de leurs droits civils par la justice, les personnes non condamnées par la justice. »

Le train des élections est en marche depuis samedi 23 juin 2018, date à laquelle l’électorat a été convoqué sur toute l’étendue du territoire national. A l’instar d’autres villes du pays, à Bukavu le Bureau de retrait et de traitement des candidatures continue à remettre les formulaires aux candidats et recevoir le dépôt des candidatures. Cependant, le secrétaire exécutif provincial de la ceni fixe l’opinion sur le profil d’un candidat éligible.

« Les candidats qui prétendent être élus doivent remplir quelques conditions qu’as dit Mr Gaudens Maheshe en  se référant dans la loi électorale »,  dixit Gaudens Maheshe avant d’ajouter :

« Les candidats éligibles sont ceux-là qui ne sont pas privés de leurs droits civils par la justice, les personnes non condamnées par la justice. Ce sont des personnes qui n’accusent pas d’incapacités mentales prouvées par le médecin. Ce sont des personnes qui peuvent maintenant demander  de mise en disponibilité lorsqu’elles sont agents dans les fonctions publiques de l’état. Les éligibles sont aussi ceux qui ont déjà déposés  leurs lettres  de démissions pour les agents des entreprises publiques du porte feuilles. Sont aussi les agents de la police nationale congolaise et les militaires de FARDC qui ont déposé leurs démissions. Dans leurs dossiers on doit trouver un document qui confirme que leurs démissions ont été admises ou acceptées. Le BRTC est ouvert et reçoit les candidats pour leurs donner toutes les détails  possibles concernant les documents. Les originaux peuvent être retirés et les autres documents seront préparés  à partir de la maison »

Il interpelle aux candidats potentiels  de ne pas se décourager de ce document qui justifie une expérience professionnel de 5 ans dans les domaines politiques.

«  Il ne faut pas que le potentiel candidat se découragent par cette exigence du document justifiant une expérience professionnelle. Ça va de soi, c’est simple, les agents du BRTC leurs expliqueront comment ils pourront se comporter. En bref, il y a un document qui contient tous ces détails ».

Rachel Rugarabura

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.