Edito: Le temps est compté pour l’opposition !

Ils sont sept leaders qui planchent ce mercredi 07 novembre à Genève en Suisse sur la candidature commune de l’opposition.

Ces leaders qui avaient signé autrefois à Bruxelles un mémorandum d’entente où ils s’engageaient à désigner un candidat unique. Il s’agit de Jean-Pierre Bemba Gombo, chairman du MLC, Moïse Katumbi Chapwe, leader d’« Ensemble pour le changement », Vital Kamerhe, Président de UNC, Martin Fayulu, d’ECIDE, Freddy Matungulu de « Congo na Biso » et Adolphe Muzito de « Nouvel Elan » et Félix-Antoine Tshisekedi de l’UDPS.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Le temps est compté pour l’Opposition qui sait que la campagne électorale commence le 23 novembre en cours, dans presque deux semaines. On comprend dès lors pourquoi l’Opposition a fixé l’échéance au 10 novembre, date de clôture de son conclave de Genève.

C’est dire que l’Opposition a pris la mesure de cet enjeu de taille pour parer au plus pressé. C’est ce qui est en train d’être fait à Genève pour la désignation du candidat unique, conformément au Mémorandum d’entente de Bruxelles.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Outre la candidature commune, l’ ombre de la machine à voter plane également sur cette grande messe de l’opposition. Sur ce point, la position de l’ l’Udps est déjà connue.

Reste à savoir si le vent automnal de Genève va balayer les divergences entre l’UDPS et ses autres partenaires. Le parti cher à Fatshi continuant à marteler qu’avec ou sans machine à voter, il irait aux élections. Une position à laquelle Moïse Katumbi et ses autres pairs de l’Opposition sont loin de souscrire.

Ndabelnzéem

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.