Bukavu:  L’instiba recouvre ses droits, la société civile appelle à la vigilance tous azimuts

La portion de terre de l’Institut de Bagira, objet d’une querelle, vient de trouver un début de solution.

Une dépêche de la société civile sous noyau communal d’Ibanda, signée par son vice-président Emmanuel Mikalaba, parvenue ce soir à la rédaction du Journal Jambordc.info, revient sur des décisions importantes prises ce mercredi par la ministre provinciale de tutelle Adolphine Muley.

Il s’agit entre autres de l’annulation de tous les contrats déjà signés par le conservateur octroyant des parcelles sur le site de l’institut de Bagira.

L’ on note également la réhabilitation du certificat de cette institution, l’enlèvement à partir de ce jeudi 23 août, des bornes placées par les services techniques.

Et puis aucun travail ne sera exécuté sur ce site jusqu’à nouvel ordre du gouverneur de province.

Par ailleurs, la société civile appelle à la vigilance tous azimuts pour l’application de toutes ces mesures prises par la ministre Adolphine Muley.

ci-dessous, l’intégralité de la dépêche de la société civile sous noyau communal de Bagira, sur le dossier de spoliation de la concession de l’Institut de Bagira.

Eugide  Abalawi

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.