Sud-Kivu: l’eau potable très coûteuse à Mudaka et Bugorhe

Tout autant que manger, l’eau, en particulier l’eau potable, est le souci quotidien des milliers des personnes dans le territoire de Kabare, situé au nord de la ville de Bukavu.

En dépit de plusieurs sources d’eau dans des villages, l’accès à l’eau potable est un véritable casse-tête dans les groupements de Mudaka et Bugorhe.

Des ONG y ont réhabilité des bornes fontaines mais tout le monde n’a pas accès à cette eau par manque de moyen financier.

Dans le groupement de Mudaka situé à 18km au nord de la ville de Bukavu, l’Ong Asili avait réhabilité cinq bornes fontaines à Mudaka Centre où un bidon de 20 litres coûte 50FC et ne peut dépasser 100 litres par jour. Un abonné paye 3.600fc par mois. Des prix énormément excessifs par rapport au revenu quotidien de la population locale.

Dans l’autre groupement de Bugorhe situé à 35km au Nord de Bukavu, la crise de gestion s’ajoute à la cherté de l’eau.

Selon David Cikuru, un des ressortissants du territoire de Kabare, “c’est un conflit de leadership qui s’observe entre les autorités politico- administrative et le comité de gestion de Kavumu COGEKa en sigle.

À l’en croire, les autorités accusent les responsables de ce comité de manque de transparence dans leur gestion et voudraient que l’ONG IM Grand lac, réhabilite les bornes fontaines pour approvisionner la population en eau potable.

La population locale estime quant à elle que tous les protagonistes roulent pour leurs propres intérêts.

Eugide Abalawi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.