Rdc: Élie Kapend, le lanceur d’ultimatum a passé sa première nuit en prison

L’ ex rebelle et président du regroupement politico-militaire FLNC a été interpellé jeudi 23 août “après une importante réunion du bureau politique” du Front de libération nationale du Congo, FLNC, à Mitendi dans la commune de Mont-Ngafula.

“Le général Elie Kapend a été interpellé vers 15 heures par des militaires et d’autres personnes en tenue civile”, a déclaré un des ses proches cité par l’Agence France Presse.

À l’en croire, cette “interpellation est liée au point de presse qu’il a tenu le 21 août” à Kinshasa et au cours duquel il a demandé au président Joseph Kabila de quitter le pouvoir d’ici le 26 août, date marquant l’entrée en vigueur de la loi sur le statut des anciens chefs d’État élus.

Pour Elie Kapend, l’entrée en vigueur de cette loi fait de Joseph Kabila un ancien Chef d’État élu.

Il ne peut pas par conséquent organiser les élections et doit remettre le pouvoir à l’AFDL qui a porté le régime Kabila au pouvoir en 1997.

Abel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.