Marché Beach Muhanzi : Les vendeurs exigent la fermeture du « Nganda » chez Jérôme

Marché Beach Muhanzi : Les vendeurs exigent la fermeture du « Nganda » chez Jérôme

Dans la matinée de ce samedi 27 mai, les vendeurs au marché Beach Muhanzi y ont organisé un sit-in, protestant contre les désordres qui s’observent dans les cabarets appelés Nganda chez Jérôme.

Pour les manifestants, les actes qui se déroulent dans le bistrot ou Nganda dit « chez Jérôme » situé au cœur de ce marché public fâchent les vendeurs et sont à l’origine de beaucoup d’actes inciviques.

Inscription ISJC

« Nous avons manifesté contre ce qui se passe chez Jérôme. Ce Nganda héberge des bandits qui nous insécurisent chaque jour,  il y a des filles mineures y exploitées sexuellement, des tapages, des drogues qui y sont vendus chaque jour (…) Nous refusons tout ça. Il faut que les autorités agissent », a dit Jackson Bagabo, un des manifestants.

Julien Namegabe, vice-président de la Société civile de Nkafu, a fait savoir que sa structure a plusieurs fois exhorté au Bourgmestre de fermer de toutes ces maisons, chose non faite jusqu’aujourd’hui.

« Il n’y a pas longtemps que la Société civile de Nkafu a demandé à l’autorité communale de Kadutu de fermer ce Nganda, parce qu’occasionnant  des désordres et troubles à l’ordre public au quartier Nkafu. La même question était débattue  au dernier forum du quartier (Nkafu), malheureusement, cette décision souffre d’application », a-t-il déploré.

Certains analystes s’interrogent sur le silence du Bourgmestre de la Commune de Kadutu face à la pluralité de ces maisons dans sa juridiction.

Jean-Marie Mulume

Inscription ISJC
PUB

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.