Discours de Félix Tshisekedi à New-York : La CCJT dit constater avec déception que la décision du gouvernement n’a pas été suivie d’actes concrets pour lutter contre les crimes graves commis dans le passé

Discours de Félix Tshisekedi à New-York : La CCJT dit constater avec déception que la décision du gouvernement n’a pas été suivie d’actes concrets pour lutter contre les crimes graves commis dans le passé

La Coalition Congolaise pour la Justice Transitionnelle (CCJT) saisit l’occasion que présente le discours du chef de l’Etat congolais Félix Antoine Tshisekedi à la 76ème session de l’Assemblée Générale des Nations-Unies à New-York ce mardi 21 septembre 2021, pour mettre en exergue l’impérieuse nécessité pour la RDC d’avoir une strategie nationale à la fois claire et holistique sur la question de la justice transitionnelle et la lutte contre l’impunité. Cette structure cotoyenne l’a dit à travers une déclaration rendue publique et dont copie est parvenue a jambordc.info ce mercredi 22 septembre 2021.

Dans cette déclaration, la CCJT dit constater avec déception, que la position du Gouvernement n’a pas été suivie d’actes concrets pour lutter contre les crimes graves commis dans le passé. Elle estime que l’on ne peut, au nom d’une certaine conception de la réconciliation nationale, passer par pertes et profits les millions de morts que notre pays connait depuis bientôt un quart de siècle.

Inscription ISJC

” Après avoir salué la décision du Gouvernement de la République prise en Août 2020 de se
pencher sur les mécanismes de justice transitionnelle, spécialement sur le volet réparation. En effet, il sied de rappeler ici que la lutte contre l’impunité est une exigence du constituant congolais. Cette exigence résulte de notre histoire d’une part mais aussi d’autre part du constat que les différentes mesures prises pour éviter la reddition des comptes, sur le plan judiciaire, des auteurs présumés des crimes et pire, leur promotion des postes élevés de responsabilité dans la hiérarchie politique et militaire est la meilleure façon de contribuer à la perpétuation du cycle de violation des droits de l’homme et du droit international humanitaire”, Note la CCJT dans ce document signé par ses membres.

Elle indique que les amnisties, les brassages et les mixages mis en œuvre depuis les Accords de Sun City en 2002 ont montré leurs limites en ce qu’elles ont alimenté la violence et le mépris des victimes.

La CCJT rappelle ici que sa position, pour mettre fin au cycle de violences passe par la définition d’une stratégie holistique de justice transitionnelle. Parmi ces stratégies, figurent notamment la réponse judiciaire aux crimes par la mise en place des chambres spécialisées mixtes au sein des juridictions congolaises comportant des magistrats congolais et internationaux.

La CCJT pense que l’approche victimocentrique devra également être prise en compte par des
réparations adéquates des victimes, lesquelles doivent répondre à leurs besoins réels de réhabilitation et aussi de restauration de leur dignité. La recherche de la vérité ainsi que les garanties de non-répétition doivent également faire partie de cette stratégie.

Rédaction

Inscription ISJC
PUB

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.