Signature de l’arrangement particulier : la CENCO, le MLC et le Rassemblement Limete n’ont pas signé

Signature de l’arrangement particulier : la CENCO, le MLC et le Rassemblement Limete n’ont pas signé

Dans la soirée de ce jeudi 27 avril au palais du peuple, les acteurs politiques de la majorité présidentielle (MP) et de l’opposition se sont retrouvés pour la signature de l’arrangement particulier, sous l’égide de Léon Kengo et Aubin Minaku respectivement président du Sénat et de l’Assemblée nationale. La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), le Mouvement de libération du Congo (MLC) et le Rassemblement dirigé par Félix Tshisekedi n’ont pas apposé leurs signatures sur ledit document.

Initialement prévu dans l’avant-midi de ce jeudi 27 avril, le point sur la présidence du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA) a été un blocage entre la MP et le Rassemblement aile Olenghankoy et Bonganga qui ont claqué la porte. Les parties prenantes ont convenu de revenir dans l’après-midi ; chose qui a été faite.

Inscription ISJC

Conformément à l’article 13 de cet arrangement particulier, les signataires se sont convenues de présenter la liste de 28 membres qui devront composer le CNSA. Suivant la répartition convenue, chaque partie signataire devra apprêter la liste de ces membres.

En ce qui concerne la présidence de cet organe, jadis confiée au feu Etienne Tshisekedi, le texte signé sous l’égide du parlement congolais stipule que les 28 membres seront convoqués par le Président de la République pour discuter de la désignation du responsable du comité, du mandat des membres et de la constitution du bureau définitif.

« En attendant l’entrée en fonction du président du CNSA, les listes des membres désignés sont transmises au Président de la République. Dans le délai de 15 jours à compter de la date du dépôt des listes des membres désignés, le Président de la République convoque les membres désignés afin notamment de valider les mandats des membres, de discuter de la désignation par consensus du président du CSNA et de constituer le bureau définitif du CNSA », renseigne politico.cd

L’opinion devra se rappeler que la présidence du CNSA était un des points de blocage à l’origine de l’échec de la médiation des évêques dans les discussions autour de cet arrangement particulier.

Peut-on conclure qu’une solution a été trouvée quant à ce ? Pouvons-nous nous attendre à la mise en œuvre de l’accord de la Saint Sylvestre ?

Inscription ISJC
PUB

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.