Ituri/état de siège: Le Dr. Dénis Mukwege fustige des tueries et appelle à l’instauration de la justice transitionnelle pour trouver la paix

Ituri/état de siège: Le Dr. Dénis Mukwege fustige des tueries et appelle à l’instauration de la justice transitionnelle pour trouver la paix

Le Prix Nobel de la paix 2018 le Docteur Dénis Mukwege dénonce les récentes tueries au Nord-Kivu et en Ituri, où 19 civils ont été tués le 27 Août 2021 dans le Territoire de Beni, et 30 autres civils ont été massacrés par armes blanches le 3 septembre 2021 dans le Territoire d’Irumu lors des attaques attribuées aux miliciens des Forces Démocratiques Alliées (ADF). Le Dr Dénis Mukwege l’a fait savoir dans une déclaration parvenue à la rédaction de jambordc.info ce samedi 10 septembre 2021.

Dans cette déclaration, le prix Nobel de la paix 2018 indique que la situation qui prévaut dans cette région touchée par les conflits armés depuis des décennies
est la deuxième crise humanitaire la plus grave au monde quand on prend en compte les 5,2 millions de déplacés que connaît la RDC. En outre, les conflits qui ravagent la RDC depuis
25 ans sont les plus meurtriers depuis la 2ème guerre mondiale.

Inscription ISJC

Et de poursuivre que le quotidien de la population en Ituri et au Nord-Kivu, est caractérisé par des massacres à grande échelle, des incendies de villages, des pillages et des viols commis, d’où le nombre de civils tués par ce groupe armé approche les 6 000
morts depuis 2013, malgré la présence de la MONUSCO et de la Brigade d’intervention qui autorise tous les moyens d’ordre militaire nécessaires pour maintenir ou rétablir la paix et
la sécurité internationales.

Face à cette situation le Dr. Dénis Mukwege reste convaincu que la justice transitionnelle reste le seul chemin de la paix durable, il fait appel au président de la République de faire preuve de la lutte contre l’impunité et aux nations unies, il exige une équipe d’enquêteurs intégrées au Bureau Conjoint des Nations Unies pour les Droits de l’Homme, pour exhumer les nombreuses fosses communes à l’Est du pays, collecter et préserver les éléments de preuve d’actes susceptibles de constituer des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité et des crimes de génocide perpétrés en RDC.

” Face à l’échec des solutions politiques et sécuritaires, nous sommes convaincus que le chemin société congolaise dans son ensemble ont le droit à la vérité, à la justice, à des réparations et à effet, à l’instar de n’importe quel peuple, les victimes congolaises des atrocités de masse et la
des garanties de non-renouvellement des atrocités, en conformité avec les recommandations de la paix durable passera par le recours à tous les mécanismes de la justice transitionnelle”, Peut-on lire dans cette déclaration.

Le prix nobel de la paix 2018 veut voir la concrétisation de l’engagement du chef de l’État à mettre fin à l’insécurité dans la partie Est du pays.

” Le temps est venu pour le Chef de l’Etat de concrétiser son engagement de faire
adopter une stratégie nationale holistique de justice transitionnelle et demander de manière
expresse aux Nations Unies l’établissement d’un Tribunal Pénal International pour la RDC”, a-il-conclu.

Philémon Mutula

Inscription ISJC
PUB

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.