RDC: Pour arriver à la justice transitionnelle, plusieurs institutions de la République doivent être assainies (Dr. Denis Mukwege)

RDC: Pour arriver à la justice transitionnelle, plusieurs institutions de la République doivent être assainies (Dr. Denis Mukwege)

Dans une déclaration du 10 août 2021, signée par le prix Nobel de la paix 2018, le Docteur Denis Mukwege trouve la nécessité d’assainir les institutions de la République, pour l’adoption d’une stratégie holistique de la justice transitionnelle afin de prévenir la non-répétition des atrocités commise sur les civils.

Dans ce document, le Docteur Denis Mukwege regrette de constater que plusieurs accords politiques visant à mettre fin à la violence, ont occasionné l’impunité en intégrant les éléments des groupes armés locaux et étrangers au sein des forces de sécurité et de défense de la République.

Inscription ISJC

“souvent accompagnées de promotions, ont intégrés l’indiscipline au sein des institutions, et ce jusqu’au plus haut niveau de l’Etat. En gratifiant ainsi des criminels au lieu de les traduire en justice, cette stratégie des tireurs de ficelles tapis à Kinshasa, Kigali, Kampala et Bujumbura encourage les groupes armés en brousses à attendre leur tour”, peut-on lire dans cette déclaration.

C’est dans ce sens que le prix Nobel de la paix 2018 plaide pour la nécessité d’assainir les institutions de la République afin de lutter contre l’impunité par l’identification des institutions publiques et des responsables de violations des droits humains.

“La mise en place de procédures d’assainissement qui visent à l’identification et à la mise à l’écart des institutions publiques des personnes responsables de violations des droits humains. Ainsi, dans le cadre de la genèse du processus de la justice transitionnelle auquel aspire le peuple congolais, le gouvernement devrait entreprendre sans tarder des réformes institutionnelles pour garantir le respect de l’état de droit, favoriser une culture des droits humains et rétablir la confiance dans les institutions publiques”, a-t-il ajouté.

Rappelons que la justice transitionnelle est inscrit dans le cadre de réparer les victimes des crimes commis sur toute l’étendue de la République, il y’a plus de deux décennies.

En Août 2020, il y a eu une grande lueur d’espoir pour les organisations de la société civile, après la demande du président de la République Félix Tshisekedi au gouvernement de réfléchir sur la mise en place de ce mécanisme de justice transitionnelle.
Le président congolais avait même sollicité et obtenu l’aide du Haut-commissariat aux droits de l’homme de l’ONU, mais jusqu’aujourd’hui rien n’est fait.

Philémon Mutula

Inscription ISJC
PUB

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.