Bukavu: certains tronçons routiers nécessitent des warriors du volant pour les traverser

Bukavu: certains tronçons routiers nécessitent des warriors du volant pour les traverser

Le tronçon routier place-industriel en commune de Kadutu se détériore de plus en plus. De part un constat fait par un reporter de jambordc.info, cette route qui mène vers le grand marché de Kadutu est dans un état de délabrement avancé, sous l’oeil impuissant des autorités.

Arrivé à traverser cet endroit, il faut être un “warrior” en comduite, car non seulement le tronçon est en mauvais état mais également les camions de la Bralima stationnent de part et d’autres de la route et reduisant ainsi l’espace de cette route parsemée des nids de poules et pattes d’élephants.

Inscription ISJC

Malgré que plusieurs langues défendent la Bralima qui serait en ordre avec le paiement de la taxe sur le mauvais stationnement, d’autres se demandent la contre partie de cette taxe  sur la réhabilitation des routes délabrées en complicité avec ces poids lourds.

Ce tronçon routier n’est pas le seul delabré dans la ville. Ils sont nombreux notamment à Major vangu en commune d’ibanda où un petit lac boueux s’est formé et qui tente d’être batipsé sous le nom d’une autorité de la place. Plusieurs passagers sont victimes des éclaboussement des chauffeurs de mauvaise fois. Ils sont obligé désormais de se partager la route avec les conduteurs depuis la fermeture du rond point qui servait de trottoir aux piétons.

En partance pour le marché de Kadutu en passant par essence, l’endroit communement appelé “chez kibongé”, c’est une autre histoire pendant la pluie. Il faudrait y arriver et vivre la scène entre piétons, vendeurs, véhicules, embouteillage et une bouillie boueuse, pour comprendre le problème. L’on a envie de se téleporter ou d’avoir un hélicoptère pour juste traverser cet endroit.

Il y’a aussi, le célèbre Yesu Yesu à Cimpunda qui depuis plusieurs années fait parler de lui. Et les passants et les véhicules, tous crient “Yesu Yesu “ pour dire “au secours Jésus, sauve nous de cet endroit”. L’on se croirait dans l’histoire de Pierre dans la Bible qui avait crié au secours à Jésus pour me pas se noyer.

Pour plusieurs personnes, ces tronçons qui font couler l’encre et la salive, devraient être une priorité pour les autorités surtout en cette saison sèche. L’espoir reste vif au sein des habitants pour la réhabilitation de ces tronçons, car celui qu’on nomme “le Oint de Dieu, le Moise du Sud-Kivu”, continue à donner de l’espoir à travers ses discours et celui de son entourage. Mais dans la ville et précisemment dans les trois communes, les actions concrètes et visibles sont vivement attendues.

Philemon Mutula

Inscription ISJC
PUB

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.