Sud-Kivu: L’Inspection provinciale de santé alerte sur la vente et la consommation des médicaments périmés à Bukavu

Sud-Kivu: L’Inspection provinciale de santé alerte sur la vente et la consommation des médicaments périmés à Bukavu

L’Inspection provinciale de la Santé du Sud-Kivu (IPS) alerte sur le danger de la vente et la consommation des médicaments périmés présents sur le marché. Cette alerte lancée par Chancelier Cirimwami, pharmacien Inspecteur de l’IPS intervient après plusieurs plainte de certains habitants ayant été victime de cela. L’inspecteur l’a dit dans un entretien exclusif avec jambordc.info ce lundi 19 Juillet 2021.

Certains habitants de la ville de Bukavu victimes d’achat de ces produits périmés, s’inquiètent de leur santé. Selon eux, les médicaments qui sont sensés rétablir la santé des patients deviennent les déclencheurs des maladies.

Inscription ISJC

« J’ai été victime de cela à deux reprises. La première fois, j’ai acheté un médicament dans une pharmacie bien connue. J’ai pris la première prise et le lendemain j’ai voulu lire les indications par curiosité. C’est là que je me suis rendu compte que c’était périmé. J’ai jeté ces médicaments. La deuxième fois, j’ai encore acheté dans une autre pharmacie mais cette fois, j’ai lu la notice avant de partir. J’ai remarqué que c’est aussi périmé et je l’ai dit au pharmacien qui malheureusement a dit qu’il n’était pas au courant de cela », a témoigné un habitant.

Le pharmacien Inspecteur, Chancelier Cirimwami, confirme que la consommation des produits périmés est un risque pour la population. Cependant, il estime que les pharmacien qui mettent cela sur les marchés sont justes à la quête de l’argent et sont de mauvaise foi.

Cette question est assez pertinente d’autant plus qu’elle concerne directement la santé publique. Et par rapport aux médicaments périmés, il y’a une marge au-delà de laquelle un médicament ne peut plus être utilisé. Parce que c’est un produit avarié et que quand c’est avarié, automatiquement ça devient un produit toxique et donc, l’utilisateur court le risque par rapport à sa santé puisque ça endommage les reins, ça produit des effets purement hépatiques qui conduisent à la mort. Cela fait qu’il y ait plusieurs maladies qui persistent suite à la consommation des médicaments avariés“, a expliqué Chancelier Chirimwami.

Tout en condamnant cette pratique des certains pharmaciens, notre source pense que cette situation est la conséquence de la prolifération des pharmacies dans la ville de Bukavu. Il insiste en disant que la vente des médicaments ne devrait pas être considérée comme la vente des denrées alimentaires.

« La vente des médicaments n’est pas du business comme pour les denrées alimentaires ou autre commerce. Parce que quelqu’un peut se réveiller un bon jour et se lancer dans la vente des beignets et ça se comprendra. Mais s’agissant des médicaments, il y a tout un arsenal des précautions concernant l’utilisation des produits. Quand les conditions de conservation des produits ne sont pas réunies. Cela agit sur les principes actifs. Ce qui fait qu’un médicament peut être altéré avant même sa date d’expiration“, a-t-il martelé.

Le pharmacien Inspecteur, Chancelier Cirimwami demande par ailleurs aux acheteurs d’avoir la culture de lire la notice du médicament avant la consommation, mais également il appelle les autorités à s’impliquer dans le secteur de la santé afin de mettre fin à l’amateurisme qui s’y fait remarqué et qui met la vie des paisibles citoyens en danger.

Alpher Kalala

Inscription ISJC
PUB

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.