Kadutu : 3 personnes tuées et 15 familles attaquées au quartier Nkafu en mars 2021 (Rapport)

Kadutu : 3 personnes tuées et 15 familles attaquées au quartier Nkafu en mars 2021 (Rapport)

L’insécurité sous ses différentes formes n’a pas encore dit son dernier mot dans la ville de Bukavu en général et au quartier Nkafu en particulier. Dans une période d’un mois, soit en mars 2021, ledit quartier de la commune de Kadutu a enregistré trois (3) corps sans vie ramassés, 15 familles victimes des attaques des bandits armés, 2 personnes grièvement blessées par balles, ainsi que plusieurs biens de valeur emportés, notamment 20 téléphones portables, de vêtements, appareils électroménagers, ordinateurs, chainettes en or, plus de 1 400 dollars américains, etc. Rapporte la société civile sous noyau de Nkafu dans une dépêche exploitée par Jambordc ce vendredi 02 Avril 2021.

Le président de la société civile sous noyau de Nkafu, Monsieur Julien Namegabe indique que les causes de cette insécurité seraient la vente de drogues et boissons fortement alcoolisées, absence prolongée du courant électrique de la SNEL, prolifération des maisons de tolérance dans différents coins, non tenue de forum de quartier qui est selon lui, le résultat de la crise administrative.

Inscription ISJC

« La société civile et la population de Nkafu voudraient savoir combien de morts, de personnes handicapées, des biens et argents emportés faudrait-il compter pour mettre fin à cette crise administrative soutenue par l’autorité communale de Kadutu alors que dans d’autres quartiers ce n’est pas le cas ? », s’interroge cette structure citoyenne dans cette dépêche.

Elle demande par ailleurs à la population de rester unie et en bonne collaboration avec les services de sécurité. Elle se réserve aussi le devoir de passer à des actions citoyennes si l’autorité de l’Etat n’est pas rétablie dans leur entité afin de trouver une solution durable.

Les avenues les plus touchées par cette recrudescence de l’insécurité sont entre autres Inga, Cibera, Wesha, Camp Zaïre, Antibwaki, Michombero, pour ne citer que cela, souligne la société civile.

Moïse Aganze

Inscription ISJC
PUB

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.