JIF/RDC : A la découverte de la professeure Masoka Wamtu Bibish, une des références pour les femmes

JIF/RDC : A la découverte de la professeure Masoka Wamtu Bibish, une des références pour les femmes

Des femmes et jeunes filles ne manqueront plus de référence vivante dans le monde scientifique en République démocratique du Congo en général et au Sud-Kivu en particulier. La professeure Masoka Wamtu Bibish Ngabo, reflète l’une des professeures modèles à suivre pour plus d’une femme engagée. Dans cet article que la Rédaction de Jambordc vous propose, vous allez découvrir le parcours d’une femme dévouée, courageuse, compétente et ambitieuse.

Jambordc : Qui est Masoka Wamtu Bibish Ngabo ?

Inscription ISJC

Prof Masoka : Je suis professeure d’Université, Directrice Générale de l’Institut Supérieur de Commerce de Bukavu (ISC), également je suis présidente de la conférence provinciale des Chefs d’établissements de l’enseignement supérieur et universitaire (ESU) du Sud-Kivu. Je suis mariée et mère de trois enfants.

Jambordc : Parlons-nous de votre parcours scolaire, humanitaire et universitaire.

 Prof Masoka : Mes études primaires je les ai effectuées à l’école des filles à Kadutu (dans la ville de Bukavu au Sud-Kivu), mes études secondaires je les ai faites au lycée Wima toujours dans la commune de Kadutu et par après j’ai fréquentée l’Université Evangélique en Afrique (UEA). Là j’ai fait mon premier, mon second cycle et le troisième cycle je l’ai fait en dehors du pays ; plus précisément au Sénégal où j’avais fait le DEA (Diplôme d’Etude Approfondie) dans une institution des Nations-Unies qu’on appelle UDEP et le doctorat je l’ai fait à l’Université Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

Jambordc : Parlons de votre parcours professionnel !

Prof Masoka : Aussitôt terminé mes études à l’UEA, j’y étais embauchée comme comptable et je commençais à enseigner dans certains établissements de l’enseignement supérieur et universitaire de la place. Par après j’avais obtenu une bourse d’étude toujours à l’UEA et à mon retour je dispensais cours dans différentes institutions de l’ESU notamment à l’UEA, à l’Institut Supérieur Pédagogique de Bukavu (ISP). Quelques mois après avoir été intégrée à l’ISP, on m’avait nommé comme Chef de Département des sciences commerciales et administratives pendant trois ans. Toujours à l’ISP, j’ai été nommée comme Chef de section des sciences commerciales et administratives et informatique de gestion. Depuis le 12 juin 2015, j’ai été nommée Directrice Générale de l’Institut Supérieur de Commerce de Bukavu (ISC) et depuis 2017, je suis Présidente de la conférence provinciale des Chefs d’établissements de l’ESU au Sud-Kivu. J’ai effectuée d’autres activités comme conseillère dans plusieurs organisations, auditrice etc.

Prof Masoka Wamtu Bibish, dans son bureau de travail à l’ISC

Jambordc : Dans votre profession, quelles sont les difficultés auxquelles vous vous êtes heurté ?

Prof Masoka : Je me suis heurté à beaucoup de difficultés et je ne vais pas les étaler toutes. Mais la plus grande que j’ai déjà connue, est celle d’être femme professeure, Directrice Générale et femme mariée. La difficulté par rapport à ces statues, c’est la conciliation du travail et du foyer d’autant plus que de tous les côtés, on vous demande d’être efficace et à la hauteur.

Jambordc : Et comment vous résolvez cette difficulté Madame ?

Prof Masoka : Par rapport à la difficulté de conciliation du travail et du foyer, j’avais donc essayé de partager le temps, de consacrer un temps au travail et un temps au foyer. Mais bon, en réalité pour être franche, ce n’est pas toujours facile ! Puisque de fois les enfants souhaitent que je sois là avec eux mais je suis obligée d’aller au travail.

Jambordc : Parlant de vos succès, quels sont-ils Madame le DG pendant votre carrière professionnelle ?

Prof Masoka : Il faut que je commence d’abord par la famille, mes succès sont par exemple, je suis parvenue à me marier, Dieu m’a béni nous avons eu des enfants, je suis parvenue à terminer mes études avec une bonne mention (très favorable) au niveau de doctorat. Aussi, mes succès sont mes différentes promotions que j’ai obtenues, j’avais commencé comme assistante et aujourd’hui je suis Professeure full, j’avais commencé à gérer le département mais aujourd’hui je suis Directrice Générale. D’autres succès je les obtiens à travers différentes reconnaissances de différentes organisations en me donnant des prix et ces prix je les étale dans mon bureau.

Jambordc : Depuis que vous êtes ici à l’ISC Bukavu, quelles sont vos plus grandes réalisations ?

Prof Masoka : Ici à l’ISJ nous sommes parvenus à obtenir une parcelle pour l’ISC chose qui n’était pas avant notre arrivée ; nous sommes parvenus à réorganiser le travail ici en plaçant l’agent qu’il faut à la place qu’il faut. Nous avons aussi engagé des enseignants compétents, qui maitrisent bien leurs domaines, nous avons équipé les bureaux, le laboratoire informatique et les auditoires de l’ISC Bukavu. Nous avons acheté un bus, nous alimentons la bibliothèque annuellement, nous avons noués des partenariats avec l’AIF, l’ARS, l’Université de Liège ; et grâce à ce partenariat, deux de nos enseignants sont en formation à l’Université de Lubumbashi où ils effectuent leur DEA (Diplôme d’étude approfondie) et une fois terminé, ils vont aller à l’Université de Liège pour faire le doctorat.

Prof Masoka Wamtu Bibish, dans son bureau de travail à l’ISC

Jambordc : Quel est le secret de tous vos succès et réalisations ?

Prof Masoka : Le secret de tous ces succès je peux dire que c’est la crainte de l’Eternel d’abord aussi le respect des textes légaux qui régissent notre secteur, également je peux dire que mon tempérament contribue aussi à tous ces succès. C’est difficile de parler de soi, mais nombreux me disent que je suis humble, que je collabore avec presque tout le monde, et cela me permet donc de réussir dans tout ce que j’entreprends.

Jambordc : Avez-vous des projets Madame, si oui, on peut avoir une idée ?

Prof Masoka : Oui, nous avons quelques projets. Le projet qui est en cours c’est celui de la construction des locaux (les auditoires et les bureaux) de l’ISC Bukavu. Nous avons également le projet de la formation des enseignants et l’autre de pouvoir arriver à contribuer davantage à l’amélioration des conditions des vies de nos congénères à travers toute autre fonction que la hiérarchie et les autorités peuvent nous confier.

 Jambordc : Quelle est la leçon que la vie vous a déjà donnée et que vous aimeriez partager avec d’autres femmes ?

 Prof Masoka : La leçon que la vie m’a déjà donnée, est qu’il faut avoir confiance en soi, avoir une détermination pour attendre l’objectif assigné et il faut aussi se mettre sérieusement au travail.

Jambordc : Plusieurs femmes et filles pensent que c’est impossible d’atteindre leurs ambitions, quel message vous les lancez ?

Prof Masoka : A ces femmes je les demande de ne pas se décourager, qu’elles se fixent un objectif à pouvoir atteindre et qu’elles puissent avoir la détermination comme je l’ai dit tantôt, car dans la vie on rencontre beaucoup de difficultés et obstacles qui peuvent décourager ; mais si on a un rêve, on se donne pour y arriver.

Jambordc : Avez-vous à ajouter pour finir ?

Prof Masoka : Peut-être dire aux filles, femmes que nous aussi nous sommes capables que les hommes. Que nous ne soyons pas distraites par le discours décourageant de nos partenaires hommes et que nous ne soyons pas décourager aussi par les préjugés de notre société puisqu’il y a ceux qui donnent des stéréotypes aux femmes qui travaillent à côté des hommes ou qui passent beaucoup plus de temps en dehors de leurs maisons. Donc, que les femmes ne soient pas démoraliser de tout cela mais qu’elles se mettent en tête qu’elles ont un objectif à atteindre et elles pourront y arriver.

Jambordc : Professeure Masoka Wamtu Bibish Ngabo, au nom de toute la Rédaction de www.jambordc.info, je vous remercie !

Prof Masoka : Je vous en prie.

Par Elie Bigaba, JRI

Inscription ISJC
PUB

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.