Sud-Kivu : Suppression de 56 écoles de Kalonge sur le listing de paye, un mouvement de grève décrété

Sud-Kivu : Suppression de 56 écoles de Kalonge sur le listing de paye, un mouvement de grève décrété

“Dénoncer la suppression de cinquante-six (56) écoles sur les listings de paye par le SECOPE ainsi que le flou entretenu dans le système de fonctionnement des écoles dans leurs entités”, c’est l’objectif principal d’un sit-in tenu ce lundi 01 Mars 2021 par les enseignants du groupement de Kalonge en territoire de Kalehe devant le bureau du Service de Contrôle et de Paye des Enseignants (SECOPE) à Bukavu dans la province du Sud-Kivu.

Ces enseignants et préfets d’écoles de cette partie de la province exigent au responsable du SECOPE de remettre leurs écoles dans le listing à Kalonge et de s’assurer du payement de leurs salaires par l’Etat congolais. Ces enseignants représentants de 34 écoles primaires et 18 écoles secondaires de cette contrée, promettent de durcir leur mouvement de grève jusqu’à ce que leurs revendications trouvent satisfaction.

Inscription ISJC

En rédaction, Madame le ministre provincial de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), Geneviève Mizumbi invite ces enseignants au calme et à la patience. Ceci avant de rassurer la vérification de toutes les écoles lors de l’actualisation des listings de paye et la tenue d’une réunion d’harmonisation entre différentes parties prenantes pour qu’une solution durable soit trouvée.

Signalons que les enseignants de ces 56 écoles sont venus du groupement de Kalonge en territoire de Kalehe à pieds jusqu’au bureau du SECOPE à Bukavu où ils ont assiégé le bureau de ce dernier afin d’exiger à l’Etat congolais rien que de les remettre dans leurs droits.

Moïse Aganze

Inscription ISJC
PUB

La Rédaction JamboRDC

Un commentaire sur “Sud-Kivu : Suppression de 56 écoles de Kalonge sur le listing de paye, un mouvement de grève décrété

  1. Les autorités scolaires sont priées de régler cette situation des enseignants de kalonge dans l’extrême urgence pour que ces derniers puissent continuer à bien transmettre la à nos enfants sinon c’est l’éducation de nos enfants qui est mise en panne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.