Sud-Kivu : Des défenseurs des droits humains condamnent des arrangements à l’amiable après viol (Emission de JDH)

Sud-Kivu : Des défenseurs des droits humains condamnent des arrangements à l’amiable après viol (Emission de JDH)

Dans la ville de Bukavu en province du Sud-Kivu dans l’Est de la RDC, de nombreux cas de violence sexuelle font l’objet de règlements à l’amiable souvent perçus comme la plus efficace des procédures judiciaires. Des mécanismes qui ne tiennent pas compte des intérêts de la victime.

Dans plusieurs cas de violence sexuelle, la famille de la victime, certains agents de la police nationale Congolaise, PNC et certaines autorités judiciaires encouragent la victime à régler l’affaire avec l’auteur, même lorsque l’auteur est un agent de l’État.

Inscription ISJC

Dans l’objectif de décourager ces arrangements à l’amiable entre les victimes et les auteurs et encourager des victimes à accéder à la justice, nous vous proposons de suivre cette émission produite par l’Ecole Technique de Journalisme de Bukavu, ETJ, avec appui financier de l’organisation Journalistes pour les droits humains, JDH, à travers le Ministère canadien du développement international.

Nous vous souhaitons d’ores et déjà une bonne condition d’écoute en cliquant « play » sur l’élément sonore en dessous de l’image.

Rachel Rugarabura, JRI

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.