Sud-Kivu : Un climat d’attente et de cohabitation pacifique trouvé entre le PNKB et les pygmées

Sud-Kivu : Un climat d’attente et de cohabitation pacifique trouvé entre le PNKB et les pygmées

Plus d’une année après la tenue du dialogue de haut niveau sur le processus de la protection durable du parc national de Kahuzi Biega (PNKB) et la cohabitation pacifique entre le parc et les peuples autochtones, les résolutions adoptées viennent de trouver satisfaction. Ce climat de paix a été dévoilé le week-end dernier lors de la cérémonie d’intronisation du Colonel De Dieu Bya’Ombe comme chef coutumier de ce parc par les peuples autochtones.

Les peuples autochtones se disent être ravis de voir leurs revendications trouvées gain de cause de la part du gouvernement central de la République Démocratique du Congo, notamment le fait de trouver des terres pour le peuple pygmée riverain du PNKB, de revoir à la hausse le budget alloué a l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature, ICCN, en vue de la bonne gouvernance des aires protégées, ainsi que rendre disponible des fonds sociaux pour des projets  de reboisement et d’agroforesterie au tour du parc National de Kahuzi Biega en vue de la promotion des peuples autochtones Bambuti.

Inscription ISJC

« C’est une joie extraordinaire car, l’on vient de nous accorder les chances et pouvoir de jouissance de notre terre. La protection du patrimoine mondial, révèle de l’intérêt de tous et plus particulièrement nous ‘’Batwa’’ car nous sommes habitués à cohabiter avec des animaux et des arbres. Il ressort de notre responsabilité de faciliter le gérant pour la bonne gestion de la chose publique et lui prions de toujours penser à nous. Au nom de tous les pygmées de la province, je rassure au chef Bya’Ombe le travail de qualité et rassure mettre toutes les batteries en marche pour qu’aucun de nous ne puisse pas passer à l’encontre de ce dont nous venons de nous fixer », a déclaré le président provincial des peuples autochtones, Monsieur Ntavuna Cizungu.

Image des chefs des peuples autochtones vivant dans le parc national de Kahuzi Biega (PNKB)

Ainsi, l’on peut dire que les relations sont désormais au beau fixe entre les peuples autochtones riverains de ce parc et les gestionnaires de celui-ci. Lesquelles relations qui étaient ternies suite à un climat de mésentente qui régnait entre les deux parties depuis un moment.

Ces peuples autochtones se réjouissent d’entendre que le gouvernement provincial du Sud-Kivu tient à la facilitation des procédures administratives relatives à l’acquisition des terres en leur faveur et d’accompagner le gestionnaire du PNKB dans la tenue de différentes réunions du cadre de concertation. Ceci avant d’exprimer leur sentiment de gratitude à l’ICCN, d’avoir pris la résolution de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des communautés riveraines à travers des projets intégrés de conservation et de développement avec un accent particulier sur les peuples autochtones, et de développer les opportunités d’emplois au sein du PNKB en faveur des communautés riveraines, particulièrement des pygmées.

Ces derniers se disent reconnaissants vis-à-vis des chefs coutumiers qui se sont engagés à contribuer à la promotion sociale des peuples pygmées et leurs valeurs culturelles. Occasion pour eux de s’engager à respecter et mettre en application les lois de la République en matière de gestion des aires protégées et les résolutions trouvées en leur faveur et pour la protection durable du PNKB, de se désolidariser des destructeurs des écosystèmes et de la biodiversité dudit parc en dénonçant ces derniers auprès de l’autorité établie la plus proche.

Il sied de noter que ce climat d’entente et de cohabitation pacifique est le résultat de plusieurs assises initiées en septembre de l’année 2019.

Rédaction

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.