Sud-Kivu : Des Journalistes formés par JDH s’engagent à travailler dans la couverture médiatique sensible au genre

Sud-Kivu : Des Journalistes formés par JDH s’engagent à travailler dans la couverture médiatique sensible au genre

S’impliquer dans la lutte contre les violations des droits humains et violences Sexuelles et Basées sur le Genre (VSBG) et plus particulièrement ceux des femmes et des filles, tenir compte de l’aspect genre dans leurs reportages ainsi que contribuer à la promotion du genre et le respect des droits humains. Tels sont les engagements pris par les professionnels des médias du Sud-Kivu à l’issue de la formation sur la couverture médiatique sensible au genre organisée par l’organisation Internationale Journalistes sur les Droits Humains (JDH) pendant deux jours soient du 08 au 09 février 2021.

Pendant ces deux jours, des participants à ces assises ont été outillés sur plusieurs thématiques liées aux droits humains et à la participation des femmes dans leurs différentes activités quotidiennes. Ceci avant de s’engager à mettre en œuvre toutes les connaissances acquises pour l’intérêt de la communauté.

Inscription ISJC

«  Après cette formation, je m’engage à insérer dans mes programmes des émissions, des espaces qui promeuvent des droits humains et qui vont dans le Cadre de lutter contre les violences sexuelles et basées sur le genre. J’espère qu’avec notre engagement, notre travail de tout le jour, les autorités et toutes les parties prenantes qui sont impliquées dans la lutte contre les violences sexuelles vont tout faire pour mettre un terme à cette pratique malsaine dans notre communauté », explique Materne Nsiku Journaliste à Hope Channel Télévision.

Même son de cloche pour une autre chevalière de la plume et de micro, Madame Nelly Adidja de Mama Radio qui se dit être déterminée à faire bon usage des matières apprises pour informer correctement le public sur les violences sexuelles et basées sur le genre ainsi que la promotion des droits humains.

« Pour moi c’était une belle occasion de rafraîchir la mémoire car tout le jour on apprend, alors dans cette session de formation j’ai eu à actualiser les compétences parce que nous avons beaucoup appris sur les notions de rappels sur les médias de droits humains, comment réaliser des reportages avec des personnes vulnérables, sur des violences sexuelles, ainsi que sur la sécurité des journalistes. Et nous comptons capitaliser des notions apprises au sein de nos rédactions et pour l’intérêt communautaire et non pas garder ces acquis pour nous-mêmes », a-t-elle martelé.

Une autre Journaliste Grâce Lola de la Radiotélévision Vision Shala estime qu’à travers cette formation, elle sera capable de produire un travail de qualité en tant que journaliste professionnel.

Cette formation m’a vraiment été bénéfique car ce que nous avions appris va nous permettre d’exercer notre profession de journaliste avec professionnalisme mais aussi et surtout quand il s’agit des questions relatives aux droits humains, aux personnes vulnérables et de traitement d’un sujet sur les violences sexuelles et basées sur le genre. Tout ceci dans le respect strict du code d’éthique et déontologie du Journalistes que nous sommes“, a-t-elle laissé entendre.

En rappel, cette formation de deux jours a été organisée par l’organisation Internationale Journalistes pour les Droits Humains (JDH) en partenariat avec l’Ecole Technique de Journalisme de Bukavu (ETJ) dans le cadre de son projet : « Canada Monde : la voix des femmes et des jeunes filles ». La salle des formations de l’ETJ/Bukavu a servi de cadre pour ces assises sur la couverture médiatique sensible au genre au profit des professionnels des médias de la province du Sud-Kivu.

Moïse Aganze

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.