Bukavu: Les “marchés pirates” persistent au marché Beach Muhanzi

Bukavu: Les “marchés pirates” persistent au marché Beach Muhanzi

La police chasse les vendeurs qui étalent leurs marchandises dans les marchés pirates. L’évènement se  déroule ce vendredi 24 février 2017 dans les avant midi vers 10h°° au marché Beach Muhanzi. C’est non loin de la Place de l’indépendance dans la ville de Bukavu.

Quelques minutes après le passage des policiers, les vendeurs retournent à leurs places. Ils étalent de nouveau leurs marchandises dans ces petits marchés devant le grand marché Beach Muhanzi.

Inscription ISJC

Pour certains vendeurs contactés, le manque de place dans le grand marché et les conditions hygiéniques déplorables sont à la base de ces marchés pirates. « Les places sont épuisés à l’intérieur du marché et l’Etat n’aménage pas d’autres lieux où vendre. C’est aussi plein d’ordures dedans.  Je préfère rester ici dehors pour ma santé », témoigne Papy Ciza, vendeur d’huile de beauté.

D’autres vendeurs contactés reconnaissent que ces marchés pirates créent les embouteillages et favorisent le non payement des taxes de l’Etat.   « Je vends de la viande en dehors du marché car j’ai peur de payer les taxes. Parfois je passe toute une journée sans vendre à l’intérieur», témoigne Sifa, mère de 8 enfants et vendeuse de la viande  dans l’un des marchés pirates au Beach Muhanzi.

Le président du Marché Beach Muhanzi, qui reconnait la présence des marchés pirates, estime pour sa part que cela est dû au chômage au sein de la population.

« Le taux de chômage est élevé au Congo. Des gens au chômage se lancent dans le commerce. Souvent avec un petit montant de 10$. Ainsi, ils sont incapables de payer des taxes et c’est aussi à la base des marchés pirates», témoigne Bamba Rigoberd le président du marché.

Elianne Namwezi

Inscription ISJC
PUB

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.