Edito: Le compteur des accords remis à zéro, vivement des nouvelles alliances

Edito: Le compteur des accords remis à zéro, vivement des nouvelles alliances

Des plateformes électorales et alliés , dans leur configuration politique actuelle, pourront connaître quelques bouleversements.

Il ne sera pas étonnant de voir à cette allure, telle plateforme prendre la tête d’une coalition et une autre cornaquer un tout autre regroupement politique, … quitte à se retrouver par après.

Inscription ISJC

C’est dire que les grandes manœuvres politiques ont déjà commencé même si, au stade actuel, aucune annonce n’est à l’affiche.

C’est dire encore que même l’opposition ou la Majorité présidentielle et alliés, dans sa configuration actuelle, ne peut résister à la nouvelle donne à venir.

On est à l’heure de vrais calculs politiques basés sur ce que les uns et les autres peuvent concrètement apporter au-delà des discours et autres étalages sans intérêt manifeste.

C’est dans ce cadre qu’on ne voit pas comment un regroupement politique ayant pignon sur rue se résoudre à continuer à jouer le rôle d’appendice d’une plateforme électorale où des partis sans base réelle sont susceptibles de le contrarier, de le bousculer.

Pourtant, certains regroupements politiques, forts de leur ancrage sociologique dans le pays pourraient se poser en pivot autour duquel se construirait une alliance.

Déjà, dans certains cercles politique, des contacts se nouent, des négociations se mènent dans l’optique de la recomposition à venir.

Pour cette dernière semaine de la campagne électorale en RDC, les positions se redessinent.

Avec la décision annoncée par le stratège Pierre Lumbi de Lamuka, pour participer aux élections avec ou sans la machine à voter, tous les calculs changent. La seule voix qui va donner un président reste le tandem Vital Kamerhe-Felix TSHISEKEDI.

D’abord ,les articles 2 et 4 de la convention LAMUKA ne sont plus d’actualité. Ces articles interdisaient au candidat Martin FAYULU et les six signataires de l’accord de Genève, de participer à une parodie d’élection avec un fichier électoral corrompu et une machine à voter décriée.

La conséquence était la mort politique de quiconque n’allait pas respecter ladite convention Lamuka. La dernière stratégie de Lamuka de faire volte face à cet accord a bien réussie.

Tout semble être gardé dans les secrets du stratège Pierre Lumbi qui est un imprévisible laboratoire de la politique Congolaise.

Si la campagne électorale 2018 a dévoilé le mystère sur un outsider à l’instar de Martin Fayulu, porté par des grosses pointures comme Katumbi-Bemba-Nyamwisi, elle a été surtout révélatrice d’un adage qui dit : ” il ne faut jamais négliger un plus petit que soi”.

Cette ascension fulgurante de Fayulu prouve aussi qu’ on ne peut pas gagner la présidentielle avec seulement la popularité qui n’est même pas une fin en soi ou un acquis. C’est juste un des indices de la victoire.

En scrutant de plus près les images de campagne des trois grands candidats, on remarque que Lubumbashi, le Grand-Kasaï, une partie du Sud Kivu et Kinshasa sont entre les mains de l’Udps avec l’UNC.

Ainsi, entre les deux géants FCC et LAMUKA ,il y a nécessité de composer avec ce duo Tshisekedi-Kamerhe, afin de gagner les scrutins du 23 Décembre 2018.

Ces transfuges de l’accord de Genève sont maintenant les faiseurs d’un président, car la convention Lamuka a mûri ses manœuvres.

Comme la politique n’a de morale que des justifications circonstancielles, un possible accord entre LAMUKA et CASH, n’est pas à exclure. Mais il ne faut pas non plus négliger un rapprochement possible entre le FCC et CASH.

Même si le FCC est une grosse machine composée de plusieurs politiciens , des personnalités, intellectuels et faiseurs d’opinion pour les électeurs de l’arrière pays, gagner seul semble une équation à plusieurs inconnus, après le revirement de Lamuka.

Il reste quelques jours pour des consignes de vote.
Si chacune de ses trois forces y va avec ses ambitions sans conciliation, la victoire va les filer entre les doigts.

À n’en point douter, dans les prochains jours, le paysage politique congolais connaîtra, sinon big-bang, du moins un remodelage sur des bases nouvelles.

Ndabelnzéem

Inscription ISJC
PUB

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.