Bukavu : une cacophonie dans la gestion de l’Intersyndical du Sud Kivu

Bukavu : une cacophonie dans la gestion de l’Intersyndical du Sud Kivu

Au cours d’une conférence de presse tenue ce mardi 07 février 2017, à son bureau de travail situé sur avenue Manièma dans la commune d’Ibanda, Kyalumba Lugano Padyry, président de l’intersyndical du Sud-Kivu, s’est insurgé contre l’élection d’un comité récemment élu et dont il nie l’existence, faute de procédure et de la qualité de ses membres.

 « Les textes légaux et réglementaires régissant les syndicats en RDCongo, notent que pour être président ou membre de l’intersyndical en province comme au niveau national, il faut que vous ayez un syndicat ou que vous soyez dans un syndicat », a indiqué le président de l’intersyndical du Sud Kivu.

Se référant à la charte de la Société civile du Sud-Kivu en son article 21, qui classifie la catégorie de ses membres dont les syndicats, Kyalumba Lugano a précisé que la société civile n’a pas une main mise sur le fonctionnement de l’intersyndical du Sud Kivu.

Inscription ISJC

« La Société civile n’a pas une main mise sur le fonctionnement de l’intersyndical au Sud-Kivu et au niveau national. Elle n’a pas qualité de prendre acte de la constitution d’un comité de l’intersyndical de la province. Ainsi, le comité fantoche élu sous la houlette d’un membre du bureau de la Société civile et présidé par Lily Civava est nul et de nul effet », a-t-il martelé.

Quant au mandat, le président de l’intersyndical révèle que seuls les syndicats membres de son organisation ont qualité d’élire le comité de l’intersyndical.

Face à ce rejet, Lily Civava, élue présidente du nouveau comité qualifié de fantoche, se dit étonnée d’entendre l’envergure que prend ce dossier.

 « Il n’y a pas eu élection au sein de l’intersyndical du Sud-Kivu. Il s’agissait d’une réunion des Secrétaires provinciaux interprofessionnels, SPI. Nous avons mis en place un comité de crise qui a pour mission de préparer l’alternance à l’intersyndical. Composé de 4 membres dont deux anciens et deux nouveaux venus juste pour nous aider à préparer l’organisation des élections. Ce comité n’a qu’un mandat de deux mois seulement », a souligné Civava.

La présidente et son comité de crise reprochent à Lugano de n’avoir pas organisé les élections à l’intersyndical du Sud-Kivu alors qu’il est au-delà de son mandat.

Elle invite tous les syndicats à se mobiliser pour cet exercice démocratique.

Jean-Marie MULUME

 

Inscription ISJC
PUB

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.