Bukavu : absence des poubelles dans certaines parcelles, un danger pour la santé humaine, selon les observateurs !

Bukavu : absence des poubelles dans certaines parcelles, un danger pour la santé humaine, selon les observateurs !

L’augmentation des déchets et la manière de les recycler ou de les stocker dans des parcelles est devenu un problème vital pour l’environnement et la qualité de vie du quartier  dans plusieurs quartiers de la ville de Bukavu. C’est le cas de Ndendere dans la commune d’Ibanda.

« Le stockage des déchets dans des parcelles est la première cause de la présence des maladies dans nos maisons », indique un jeune habitant du quartier Ndendere.

Dans ce quartier, de nombreux habitants ont du mal à évacuer les déchets ménagers faute d’espaces ni de poubelles où les incinérer.

Inscription ISJC

Ce qui inquiète Esther Muchika, une habitante du quartier Ndendere en commune d’Ibanda.

« A force de vivre dans des parcelles qui ne disposent pas de poubelles,  il y a des grand risque d’attraper facilement des maladies, et si on a une poubelle, on doit tout jours l’entretenir de peur que les moustiques, les mouches, les vers,…n’y trouvent pas une habitation », affirme-t-elle.

Danger pour les habitants

Depuis un temps,  dans le quartier Ndendere bon nombre d’habitants  se débarrassent  de leurs déchets  ménagers en les jetant dans  des  caniveaux  pendant  qu’il  pleut. S’il n’a pas plu, ils les jettent n’importe où pendant la nuit ignorant qu’ils peuvent générer plusieurs conséquences sur le plan sanitaires et environnementales.

Ce que prévient Assani  Arjun, un étudiant à l’Université évangélique en Afrique(UEA) dans la faculté de médecinePour lui, la conservation des déchets dans des parcelles peut avoir une incidence négative sur l’environnement et la santé.  

« La conservation des déchets a pour conséquence la pollution atmosphérique, la pollution de l’eau et du sol. Quand il pleut, les déchets biodégradable se mélange avec de l’eau et cette réaction produit un carbone organique qui provoquer des pluies acides», a-t-il indiqué.

Proposant des solutions à ce problème, Assani pense qu’il fallait une méthode d’incinération qui serait applicable dans la gestion des déchets.

« Cette méthode d’incinération utilise des filtres électrostatiques et les filtres de manches qui aident à dégager la plus part des métaux lourds ou autres polluants », a-t-il proposé.

Netchi  Bisimwa Marie

 

 

 

Inscription ISJC
PUB

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.