Walungu : 2500 réfugiés burundais quittent le camp de Kamanyola


Des milliers de demandeurs d’asile burundais installés dans le camp de transit à Kamanyola en territoire de Walungu dans province du Sud-Kivu ont abandonné le camp prenant la direction  de Bugarama au Rwanda, mercredi 07 mars. Composés des femmes, des enfants et des hommes adultes, ces réfugiés ont vidé leur camp suite aux conditions de vie précaires dans lesquelles ils vivent à Kamanyola.

Interrogé par l’AFP, le porte-parole des réfugiés burundais, Dionyse Nyandwi  affirme qu’ils ne bénéficiaient plus d’assistance du gouvernement congolais ni des organisations humanitaires.

« Cela faisait deux mois qu’on était sans aucune assistance alimentaire ou autre de la part du HCR ou des autorités congolaise. On vivait sous les menaces de nos voisins congolais et on craignait de se faire extrader vers le Burundi par les autorités congolaises (…) », indique-t-il.

Réclamant la zone de Kamanyola comme leur terre promise, au nom de leur croyance, ces burundais appartenant à la secte Zebiya, auraient nié tout enregistrement biométrique pour obtenir le statut de réfugié en dépit des séances de sensibilisation menée par la Commission nationale pour les réfugiés.

Suite à ce refus, le gouvernement congolais avait décidé, depuis novembre dernier, d’annuler le processus d’octroi du statut à ces réfugiés en transit à Kamanyola, soulignent des sources au sein de la CNR. Dès lors, des organisations philanthropiques ont suspendu leurs interventions pour cause « le statut de demandeurs d’asile n’étant pas bien connu ».

A noter que les réfugiés étaient arrivés à Kamanyola et Uvira en provenance du Burundi, pays voisin, fuyant la guerre entre les rebelles opposés à la représentation de Pierre Nkurunzinza à la présidentielle de 2015.

Evariste Murhula

Leave a Comment