Saveur du Kivu : Des défis sont encore à relever


La 4e édition du café spécialisé « Saveur du Kivu » vient d’être lancée ce lundi 11 juin 2018 à Bukavu par le vice-ministre national de l’Agriculture, Noel Botakile. Au cours d’une conférence de presse, le ministère de l’agriculture, ses partenaires et les professionnels des médias nationaux et internationaux, ont échangé sur les défis qui gangrènent ce secteur dans la promotion du café spécialisé du Kivu, pour sa contribution au trésor public et à l’amélioration des conditions de vie des producteurs artisanaux.

Il s’agit notamment de la chute du café congolais sur le marché mondial, la baisse du niveau de production en province, le recours aux acheteurs externes, la non-amélioration des conditions des paysans, le prix d’achat insignifiant imposé par les acheteurs, l’incapacité de plusieurs coopératives à produire le café de spécialité, le manque d’une usine pour le traitement au Kivu, le manque d’une variété résistante aux conditions climatiques et bien d’autres.

Dans son intervention, la ministre provinciale de l’Agriculture a déploré l’activisme des groupes armés qui déstabilisent le cultivateur malgré la volonté du gouvernement visant la réduction de la pauvreté à travers cette culture.

« Nous vous invitons à diffuser la volonté du gouvernement de vouloir promouvoir le café qu’il puisse être une opportunité de réduction de la pauvreté. […] Dans les territoires, il y a aussi des groupes armés, des jeunes inoccupés qui font la brousse et qui insécurisent les paysans cultivateurs », a dit la ministre provinciale de l’agriculture, Adolphine Muley.

Rassurant de l’importance que le gouvernement de la République accorde au café, le vice-ministre de l’Agriculture insiste sur l’intégration de cette culture dans les politiques nationales de telle sorte que toutes les provinces emboitent les pas au Kivu.

« Le gouvernement congolais accorde plus d’importance dans la relance des produits agricoles d’exportation dont le café est un des produits phares. […] Nous allons poursuivre à inciter la collaboration pour que le concept café de spécialité soit un concept qui s’intègre dans les politiques publiques aux matières de relance de l’agriculture pérenne de sorte que la valeur ajoutée devienne un atout pour que ceux qui produisent améliorent leur vie et ceux qui achètent soient les préférés dans les marchés internationaux », a souligné Noel Botakile.

Il reste déterminé à accompagner la spécialité du Kivu à rester la plus apprécié partout au monde.

« Avec les initiateurs du ‘‘Saveur du Kivu’’ nous allons continuer à discuter pour qu’ils se réalisent qu’il faut le soutien, l’encadrement de l’Etat (…) que les partenaires qui viennent acheter trouvent les qualités qu’ils apprécient et qui resteront appréciées par le consommateur partout », a-t-il ajouté.

Dans son speech, le gouverneur du Sud-Kivu, a déploré la baisse sensible de la production du café dans la province depuis plusieurs années mais aussi le manque des mesures pour mettre fin à la fraude constatée dans ce secteur à près de 80%. Pour lui, importe de mettre sur pied des mécanismes d’accompagnement dans le secteur au profit du trésor public.

 « Actuellement, la production du café en province du Sud-Kivu est estimée à plus ou moins 5 mille tonnes mais seulement 700 tonnes ont été analysées, certifiées et exportées par le truchement de l’office national du café, direction de Bukavu. Donc, plus de 4000 tonnes ont échappé à cet exercice occasionnant ainsi un manque à gagner pour la République », a regretté, Me Claude Nyamugabo

A l’en croire, le gouvernement central compte installer une usine de traitement du café dans la ville de Bukavu et dont le lancement intervient d’ici peu.

Trois jours sont consacrés à la célébration de cette 4e édition « Saveur du Kivu » axée sur la promotion et l’éducation du café de spécialité congolais dans le but de promouvoir sa valeur sociale dans les communautés agricoles et d’éduquer l’industrie du café sur les principes techniques de production et du traitement du café de spécialité.

En plus des officiels congolais, les organisations internationales, les partenaires locaux et les paysans participent aux différentes activités lancées par le vice-ministre congolais de l’Agriculture, lundi 11 juin à l’esplanade de l’hôtel Panorama en commune d’Ibanda dans la ville de Bukavu.

Jean-Marie Mulume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.