Rdc: La démarche de la CENCO auprès de la SADC paraît insolite, selon la MP

La Majorité Présidentielle (MP) a, par la voix de son porte-parole, André-Alain Atundu, tenu un point de presse mercredi 26 septembre à Kinshasa.

Entre autre sujet abordé devant la presse nationale et internationale, le plaidoyer de clergés catholiques au près de la Sadc, en vue des élections crédibles, apaisées et transparentes le 23 décembre 2018 en Rdc.

“...Dans cet ordre d’idées, la démarche de la CENCO auprès de la SADC parait insolite et étonnante, tant elle semble éloignée du combat du Pape François contre les abus de pouvoir et de conscience de la part du clergé dans la vie sociale. Dans la lettre au Peuple de Dieu, le Pape François dénonce l’hypocrisie ” d’un style de vie différente de la proclamation de notre foi avec orgueil et autosuffisance.
La CENCO ne devrait pas réduire le Peuple de Dieu à de petites élites qui construisent des projets politiques sans spiritualité.
Cette attitude, pour le moins cynique, alliée aux excès du cléricalisme dénoncé par le Pape François dans la lettre au Peuple de Dieu annule la personnalité du citoyen congolais, d’une part et risque d’engendrer une scission déjà perceptible dans le corps ecclésial congolais, de l’autre”, a déclaré en substance Alain Atundu

Ce dernier estime que la Cenco devra s’inscrire dans la démarche d’appeler le peuple de Dieu à vaquer dans la prière.

“En ce moment de turbulence, de reniement et de risque de perte de foi démocratique, la CENCO devrait plutôt inciter les citoyens à l’exercice spirituel de la prière et de la pénitence dont les effets bénéfiques sont bien connus. L’objectif étant de maintenir la foi démocratique au processus électoral et aux institutions, garante de la bonne fin des élections et de la paix sociale”, a-t-il indiqué avant de renchérir : “Car il n’y a pas de démocratie sans foi démocratique, au-delà des proclamations de foi et de principe, sans acte de participation au processus électoral et aux élections du 23 décembre 2018.
Seuls les actes de foi démocratique permettront aux citoyens d’entrer en syntonie personnelle et communautaire afin que la Démocratie ne soit une entrave à notre développement et à la paix sociale”.

Jusque là, la Cenco n’a pas encore réagit aux propos d’Alain Atundu. Certainement qu’elle le fera dans les heures qui suivent.

Eugide Abalawi Ndabelnze

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrench
fr_FRFrench