Lucha (Sud-Kivu) : « Peu importe les menaces, la Lucha poursuit son combat »


Les circonstances par lesquelles est mort Luc Nkulula, militant au sein du Mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA), laissent ses camarades sans voix. Ce pionnier qui a participé à la création de ce mouvement depuis 2012 a trouvé la mort  la nuit de samedi 9 juin 2018, dans un incendie qui s’est déclenché dans son propre domicile au quartier Himbi à Goma. La lucha Sud-Kivu, indignée des circonstances de ce drame, crie, à l’instar d’autres sections, à l’implication de  l’autorité nationale et internationale pour qu’une lumière soit  faite sur cette tragédie.

Bien qu’ils vivent dans la peur après la disparition d’un de leurs compagnons, les militants réitèrent leur engagement à continuer avec le combat qu’a commencé le Luc Nkulula.

« Nous courons beaucoup de danger, beaucoup de risques, avec la mort de Luc. Nous avons vraiment peur, mais cette peur ne va pas nuire à notre engagement, nous réitérons cet engagement et nous allons poursuivre avec le combat que Luc a commencé. Il est mort avant que nous n’atteignons notre objectif, celui d’un Congo nouveau. C’est ce qui nous rend si malade », a déclaré un militant de la cellule de communication Lucha Sud-kivu.

De son vivant, l’illustre disparu aurait transmis des valeurs qui poussent d’autres jeunes à développer un esprit de grandeur.

« Il disait toujours que le Congo est grand Il a formé des âmes, il a formé d’autres Luc et son combat nous allons le poursuivre jusqu’à la fin », témoigne ce militant.

Profitant de cette occasion, le Mouvement citoyen met en garde toute personne qui serait impliquée dans ce meurtre. Suspectant une main noire derrière ce meurtre, la Lucha implore une enquête juste, sans partialité.

« Nous mettons en garde toute personne ou autorité qui est à la base de ce meurtre que nous allons poursuivre avec notre lutte, peu importe les menaces. Nous savons que dans notre pays, quand on est militant, on a plus de chance de mourir que de vivre », dit-il contrarié.

Materne Nsiku

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.