Lambert Mende au Conseil européen : ” Nous sommes des pères de famille qui avons une réputation à défendre”

Kinshasa est monté de nouveau au créneau ce mercredi, pour exiger la levée des sanctions européennes contre les 15 dignitaires du régime.

Intervenant ce matin sur les antennes de Rfi, captée à Bukavu, le porte-parole du gouvernement juge ces sanctions humiliantes, dégradantes et disproportionnées.

“Nous nous estimons victimes d’une forfaiture de la part du conseil européen. Il est évident qu’il porte préjudice à ceux qui sont cités là dessus. Il ne s’agit pas simplement du candidat du Front Commun pour le Congo. Nous sommes des pères de familles, nous sommes des acteurs politiques, nous sommes des fonctionnaires. Certains sont des officiers supérieurs, de haut gradés de l’armée. Ce sont des agents publics qui ont des familles et qui ont donc une réputation à défendre. Et donc, on joue comme ça avec la réputation parce qu’on veut faire pression par nous sur l’État que nous servons. Donc, c’est quelque chose qui est tout à fait anormale qui n’est pas dans les règles des relations entre les États parce qu’il n’y a aucune subordination entre l’Union Européenne et la République Démocratique depuis 1960 que nous sommes indépendant d’un pays européen qui s’appelle la Belgique”.

Eugide Abalawi
.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrench
fr_FRFrench