Josée Emina : « La Ceni, un organe autonome de la majorité présidentielle »

La convocation de l’électorat a débuté depuis le dimanche 24 juin 2018. L’UDPS, un parti de l’opposition continu de garder des doutes sur la crédibilité de la machine à voter. Josée Emina, présidente fédérale de l’UDPS dans le Sud-Kivu revient sur quelques irrégularités de ce processus.

Cependant elle déclare être confiante : « nous remporterons ces élections. Il y aura un grand écart entre nous et la majorité ».

Cette actrice politique de l’opposition fait savoir que son parti est prêt à affronter les élections. Malheureusement, son parti doute de la crédibilité des résultats des élections prévues en décembre 2018.

Josée Emina estime que la Ceni est un organe privée du système gouvernemental actuel en république démocratique du Congo.

« Nous n’avons jamais eu  foi en cette Ceni de corneille Nanga. Seule la majorité défend cette Ceni, on ne sait pourquoi. La Ceni n’est plus un organe indépendant, c’est un organe autonome de la majorité présidentielle. Elle reçoit des instructions de la majorité présidentielle qu’elle vient mettre en application », dit-elle.

Elle ajoute par ailleurs que la Ceni aurait une responsabilité dans le malheur qui frappe le congolais.

«  si la Ceni était autonome, la majorité présidentielle ne serait plus entrain de cracher sur le peuple congolais comme elle le fait », a-t-elle renchérit

Au regard de certaines irrégularités qui entachent le processus électoral, ce cadre de l’UDPS déclare : « on ne peut plus faire foi en cette Ceni de Corneille Nangaa ».

« On nous a dit que il y 16,5 pourcents d’enrôlés sans empreintes digitales, je ne peux même pas y croire. J’ai même remarqué que sur ma carte d’électeur, il n’y a pas d’empreintes digitales. Si vous  analysez le rapport de l’organisation internationale de la francophonie (OIF) vous allez comprendre qu’on ne peut pas faire foi en cette Ceni », dit-elle avec un air déçu.

Pour elle, le refus d’accès aux auditeurs internationaux à la machine à voter prouve à suffisance que la machine aurait été programmée pour truquer les résultats des urnes.

« Corneille Nangaa a même refusé que les auditeurs internationaux auditent cette machine. Ça prouve à suffisance qu’il y a quelques choses qui se cache derrière cette machine », souligne-t-elle.

Par ailleurs, elle demande aux partisans de son parti et au peuple congolais de ne pas perdre espoir. A l’en croire, les élections seront en défaveur de la majorité présidentielle, malgré la présence de la machine à voter qu’elle surnomme mélancoliquement « machine à tricher ».

 «… rassurez-vous que ces élections nous allons les remporter, l’écart sera grand entre nous et la majorité. Nous, UDPS, sommes prêts pour les élections », conclut Josée Emina.

Materne Nsiku

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrench
fr_FRFrench