Josée Emina de l’Udps : “pour le régime d’information sur les manifestations publiques, la loi ne constitue pas un problème”

C’est dans une émission de débat “J débat ou jambo débat” qu’organise le journal en ligne jambordc.info en collaboration avec l’école technique de journalisme, jpddh et ned où Josée Emina à donné ses propos.

Pour elle, la loi n’a pas de discrimination. Ce sont les dirigeants, les autorités qui appliquent la loi qui discriminent certains partis.

“nos autorités nous rendent la vie difficile. Ils ont peur d’appliquer la loi pour certains partis par peur d’être grondé par leurs supérieurs. L’art 26 de la constitution est claire, on doit juste informer l’autorité compétente pour mesure de sécurité”.

Elle trouve inadmissible cette façon de réprimer la manifestation des uns et appuyer les autres.

“nous sommes traité différemment dans ce pays. Deux poids deux mesures… nous sommes traités selon nos partis politiques parce que nous sommes dans un état sans respect ni de la loi ni des citoyens. Tu es libre de faire tout ce que tu veux si tu es de la majorité présidentielle. Tu peux même tuer sans être poursuivi si tu parle le même langage que l’autorité…”

Elle continue en disant que les congolais ne s’aiment pas. Car ceux qui appliquent la loi sont de citoyens congolais corrompus volontairement par les autorités.

ce qui me révolte est le fait que la constitution en soi est trop claire… Ceux qui appliquent la loi sont des citoyens congolais comme nous qui sont dirigés par les autorités mal intentionnées… Nous en avons marre, cherchons comment mettre fin à cette situation discriminatoire qui cause honte à notre pays”.

Rachel Rugarabura

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrench
fr_FRFrench