Fichier électoral : L’opposition politique remet en cause les résultats de la CENI


Des ténors de l’opposition politique en RDCongo dont l’Union pour la nation congolaise (UNC), l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le Mouvement de libération du Congo (MLC), le Congo na biso (CNB) ainsi que la plate-forme électoral « Ensemble pour le changement » se sont réunis, mercredi 11 avril pour discuter autour du récent rapport de la CENI sur la détection des doublons. Ils rejettent les résultats de la Ceni et exige un audit externe du fichier électoral.

L’opposition congolaise juge inexacts les chiffres affichés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et qualifie de « peu sérieux le caractère du travail de la CENI ».

« Les données statistiques des électeurs présentées par la CENI sont incorrectes. En effet, la CENI affirme avoir enrôlé 46542289 électeurs, radié 5381763 doublons et 902290 mineurs. Ce qui donne en réalité 40258236 électeurs consolidés. La CENI a affiché des chiffres manifestement et intentionnellement inexacts de 40 287 387, soit un gap de 29,151 électeurs. Ce qui dénote le caractère peu sérieux du travail de la CENI. Le nombre excessivement élevé de doublons détectés et l’enrôlement irresponsable des bébés et enfants dénotent une tentative de tricherie en amont. Ce qui constitue des actes inciviques et susceptible des poursuites judiciaires. », note l’opposition dans une déclaration rendue publique, ce mercredi 11 avril.

Ces acteurs politiques, face à ce qu’ils qualifient de dérives, appellent à un audit ainsi qu’à l’annulation des cartes délivrés aux « mineurs » lors de l’enrôlement.

 « Face à ces dérives les opérations d’enrôlement de nettoyage et consolidation du fichier électoral, l’audit du fichier électoral et du serveur central s’impose, suivi de la publication des radiés et des mineurs enrôlés par circonscription, l’annulation et le retrait des cartes invalides, afin d’éviter toute exploitation ultérieures lors du vote », exigent-ils.

La CENI a publié le 6 avril dernier, les statistiques des électeurs dont le fichier est passé de 46 à 40  millions des électeurs.

Jean-Marie Mulume

Leave a Comment